mercredi 11 avril 2012

This is Shyness,
de Leanne Hall

Reçu le mercredi 11 avril 2012, 0 reviews

Résumé :
Un type qui hurle. Une fille en mission pour oublier.
Dans la banlieue de Shyness, où le soleil ne se lève pas et la frontière crépite d'une étrange énergie, Wolfboy rencontre une étrangère au Diabetic Hotel. Elle lui dit que son nom est Wildgirl, et le met au défi d'être son guide à travers la nuit éternelle. Mais ils se font agresser par les Kidds, gamins drogués au sucre. Ce qui se joue ici est touchant, irréfléchi... dangereux. Il y a des choses qui ne peuvent être dites que dans le noir. Et une longue nuit est suffisante pour changer votre vie.

Mon avis :
Cette fois, c'est la faute de la blogosphère anglophone si j'ai craqué sur ce livre. The Book Smugglers l'a trouvé "near damn perfect", impossible de dire non à un tel exploit... sans avoir lu le résumé, je me suis donc plongée dans Shyness, cette ville où le soleil ne se lève jamais, où les gens ont des habitudes des plus douteuses et des comportements des plus étranges, et où Wildgirl part avec Wolfboy à la poursuite d'un gang de gamins plus dangereux que la mafia chinoise.

Je ne peux pas vous raconter l'histoire pour la simple bonne raison que je ne suis pas sûre de l'avoir bien suivie. Sous ses allures de romance fantastique pour ado, c'est en fait un genre d'aventure psychédélique qui vous attend, mêlant le réel et le surnaturel avec le moins d'explications possible. Ana (de TBS) dit que son côté surréalisme fait qu'il est aussi impossible d'en parler que d'expliquer une peinture de Dali à quelqu'un n'en ayant jamais vu. Après coup, je comprends tout à fait pourquoi.

Cela dit, on n'est pas non plus en présence d'un grand n'importe quoi. Cette aventure d'une nuit entre deux jeunes gens un peu trop amateurs de pseudonymes est réaliste et relativement bien construite : visite de la ville, rencontre avec les personnages secondaires, agression, vengeance. Quelque part, le fil directeur est assez classique, mais son traitement est complètement décalé. Le héros hurle comme un loup, les enfants de la ville s'enfuient de chez leurs parents pour monter des gangs organisés... impossible de faire le lien entre l'ambiance de Shyness et quoi que ce soit de connu.

Oui mais le problème, c'est qu'à trop vouloir garder le mystère, on se lasse un peu. Si on en apprend un peu plus sur le passé des deux personnages au fil de l'histoire, aucune explication sur Shyness, sa nuit perpétuelle, sa lente dégradation. Aucune info sur la plupart des personnages secondaires, bien qu'on laisse entrevoir des liens cruciaux. Aucune info sur le grand méchant, qui semble connaître le héros sans qu'on sache pourquoi. Et quand j'ai tourné la dernière page, je n'en croyais pas mes yeux : l'intrigue venait juste de démarrer et soudain, La Fin.

Alors j'ai beau être un peu épatée par le côté particulier et fondamentalement étrange du bouquin, je ne suis pas du tout impressionnée par la façon dont il laisse le lecteur sur sa faim. Les fins ouvertes, déjà, très peu pour moi, alors l'effet prologue, ça a tendance à me mettre en boule ! Dommage de gâcher autant de potentiel pour un manque de détails... Une suite vient apparemment de sortir mais je ne sais pas si je vais oser me frotter aux même défauts qui m'ont gênée, surtant avec des personnages pas assez attachants pour me raccrocher à l'histoire.

Ma note : 6/10

Reviews (0)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan