mardi 27 mars 2012

The Night Circus,
d'Erin Morgenstern

Reçu le mardi 27 mars 2012, 8 reviews

Résumé :
Le cirque arrive sans prévenir. Aucune affiche ne le précède. Il est simplement là, alors qu'hier il ne l'était pas. À l'intérieur des tentes rayées blanc et noir se trouve une expérience unique remplie de merveilles à couper le souffle. Il s'appelle Le Cirque des Rêves (en français dans le texte), et il n'ouvre que la nuit.

Mais en coulisse, une féroce compétition se déroule : un duel entre deux jeunes magiciens, Celia et Marco, qui ont été entraînés depuis leur enfance dans ce seul but par leurs lunatiques instructeurs. Sans en connaître les règles, ils jouent à un jeu où un seul d'entre eux s'en sortira, et le cirque n'est que le théâtre de leur remarquable bataille d'imagination et de volonté. Lorsqu'ils découvriront la vérité, un autre élément va venir entraver l'issue du duel...

Mon avis :
Le cirque arrive sans prévenir. Un matin de 1902, le champ résolument vide au détour d'une route est maintenant habité d'immenses tentes noires et blanches à rayures. Les rumeurs courent à travers la ville : Le Cirque des Rêves est là ! À la nuit tombée, tout le monde se dirige vers le site, curieux et excité. Vous rejoignez la longue file qui se déploie sous l'immense horloge, vous trépignez d'impatience en attendant que le soleil disparaisse à l'horizon. L'odeur de caramel vous met l'eau à la bouche. Puis soudain, la nuit tombe, et le cirque s'éclaire de mille feux. Vous achetez votre billet et passez dans un autre monde.

Impossible de savoir comment sont organisées les tentes disposées en cercle. Vous errez sur les chemins peints à la craie et croisez deux enfants faisant faire des tours à des chatons étonnamment obéissants. Non loin de là, le large feu de camp à la flamme blanche brûle paisiblement, et vous restez hypnotisé un instant : y aurait-il de la magie là-dessous ? Vous entrez dans la tente des acrobates, incroyablement haute, où les artistes se balancent sans filet. Ailleurs, une contorsionniste japonaise se plie comme un mouchoir de poche, et son regard mystérieux vous intrigue.

Mais rien ne vaut la tente de l’illusionniste. À peine assis, la porte disparaît, et vous la regardez changer de vêtement à volonté, faire apparaître et disparaître des oiseaux avec une telle habileté que la magie semble réelle. Un peu comme lors des spectacles de Prospero l'enchanteur, qu'elle vous rappelle dans sa façon de travailler. Y-aurait-il dans ses yeux une sorte de tristesse cachée, de fatigue pesante ? Serait-elle l'une des créatrices du cirque ?

À la fin du spectacle, vous la suivez discrètement dans une autre tente, remplie de neige. Le jardin d'hiver est d'une beauté irréelle, ses statues et sa fontaine de glace étrangement touchantes. Vous sentez une autre présence se glisser auprès elle, l'ombre d'un jeune homme à casquette qui la suit, l'effleure pour provoquer des étincelles entre eux. L'illusionniste le regarde et vous devinez l'amour et la confusion qui règne entre eux. Lui aussi doit jouer un rôle important, mais lequel ? Vous ne l'avez jamais vu au cirque.

Derrière lui, une autre silhouette semble la suivre, le reflet invisible d'un homme contrarié. Quelque chose se trame derrière tout cela, et ni lui ni l'homme en gris que vous avez croisé au détour d'une tente n'y sont étrangers. Quelque chose de dangereux flotte dans l'atmosphère, mais impossible de mettre le doigt dessus. En sortant de la tente de la diseuse de bonne aventure, qui vous a embrouillé l'esprit, vous percutez un jeune garçon cherchant Poppet et Widget, une souris en chocolat à la bouche, l'air inquiet. Vous cherchez les chatons mais ils ont disparu.

L'aube se lève et il ne reste que peu de visiteurs, tous portant des habits sombres parés d'une touche de rouge. Des rêveurs, comme vous, qui resteront jusqu'au dernier instant, retournant dans leurs tentes préférées ou en découvrant de nouvelles par hasard. Il ne vous en reste qu'une à visiter, où trône un grand arbre recouvert de cire blanche, celle des bougies qui y brûlent constamment. Vous en prenez une, l'allumez sur une autre, et faites un vœu.

Vous savez que l’illusionniste le réalisera. Le cirque est magique.



Ma note : à lire absolument !

Reviews (8)

Le 27 mars 2012 à 14:47 , Lyra Sullyvan a dit…

C'pas un avis ça ! :p

Bon bon, d'accord, je vais le liiire.

Le 27 mars 2012 à 14:53 , Miss Spooky Muffin a dit…

Mon avis c'est que c'est génial, fallait bien que je trouve quoi dire pour les autres paragraphes :P
Certaines parties du bouquin sont adressées au lecteur, d'autres suivent les personnages à différentes époques, c'est vraiment super bien fait. Tu peux lire le début sur Amazon pour te faire une idée.

Le 27 mars 2012 à 15:18 , Lelf a dit…

J'aime le cirque, tu dis que c'est à lire absolument. Je pense que je vais m'le faire *_*

Le 27 mars 2012 à 15:29 , Miss Spooky Muffin a dit…

Bah moi j'aime même pas le cirque, et j'ai été épatée. À priori tu ne devrais pas être déçue, c'est bourré d'idées géniales.

Le 27 mars 2012 à 22:14 , Chtimie a dit…

En tout cas, la couverture est magnifique !

Le 28 mars 2012 à 21:47 , nymeria a dit…

Il est dans ma PAL aussi vu l'enthousiasme qu'il sucite depuis sa sortie. Faut que je me le lise.
J'ai vu que tu avais lu "Dust" d'Arthur Slade, chanceuse va ! ^^ La couv' de l'ebook me fait baver, dommage que ce soit pas la même que les bouquins !

Le 29 mars 2012 à 10:27 , Miss Spooky Muffin a dit…

Dust était gratuit sur le Kindle store alors j'en ai profité, j'avoue. L'histoire est simple mais très sympa, j'en parlerai bientôt.
Bonne lecture avec The Night Circus, il est génial ;)

Le 27 août 2012 à 14:29 , Ikebukuro a dit…

Ca y est il est dans ma PAL. Je dois dire que ce livre m'intriguait beaucoup depuis quelques temps...

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan