mercredi 22 février 2012

La marche du crabe : L'Empire des crabes,
de Arthur de Pins

Reçu le mercredi 22 février 2012, 4 reviews

Résumé :
Le cancer simplicimus vulgaris est un petit crabe de forme carrée, qui ne se déplace qu'en ligne droite, latéralement. Mais ce jour là, dans l'estuaire de la Gironde, un événement de portée considérable se produit. Alors qu'un bateau sombre, Soleil, l'un de ces crabes, change de direction et tourne pour éviter le navire ! Un de ses congénères l'interpelle alors et lui interdit à tout jamais de refaire ça ; il n'est pas le seul à observer d'un mauvais œil ce nouveau don apparu chez cette espèce. Deux mouvements se mettent alors en place chez les crabes carrés : d'un côté, les supporters de la rectitude et de l'autre, les partisans de la liberté de circuler. Pendant ce temps-là, à la surface, des journalistes spécialisés dans le documentaire remarquent que des choses étranges se produisent chez les petits crabes...

Mon avis :
La dernière fois, je vous disais que les Arthur et moi, on avait un bon feeling. En fait, c'est juste qu'avec les crabes, ça a toujours été une grande histoire d'amour — d'abord dans l'assiette, bien sûr. Alors cette trilogie d'albums sur une révolution de crustacés ? Il y a pratiquement mon nom dessus, je vous le dis. Des crabes qui se mettent à tourner, bouleversent l’écosystème et se lancent dans une révolution qui va faire d'eux les maîtres du monde ? Je dis oui ! Vive les crabes ! À moi bas les tourteaux !

Et si... ce n'était finalement pas à cause de leur carapace que ces petits crabes carrés ne tournaient pas...
... mais parce qu'ils étaient trop cons ?!
Pas d'inquiétude, je vous dis. Depuis que Soleil (le crabe) a tourné, le monde a changé. Les crabes carrés se sont organisés en bandes : celle des puristes, qui continueront de marcher en ligne droite envers et contre tout, et celle des révolutionnaires, prêts à faire prendre un virage à leur destinée. Le reste des crustacés, inquiet de ce soudain bond dans l'évolution, se range du côté des puristes et forcent les autres à organiser des réunions secrètes pour apprendre à tourner... puis les humains s'en mêlent, et évidemment, c'est la catastrophe.

C'est toujours avec autant de plaisir que l'on retrouve ici le style particulier d'Artur de Pins, l'ambiance semi-monochrome de cette plage qui varie à présent avec les grands fonds sous-marins que Soleil (le crabe) explore, y croisant des espèces plus bizarres les unes que les autres. Je ne peux m'empêcher de m'attacher à cette bande de fruits de mer pas doués, pourchassés par les affres du destin, mais bien décidés à gagner leur bataille. Pour les fans de Braveheart, la bataille finale de ce tome est épique, accrochez-vous à vos bretelles !

Je dois me retenir de vous raconter l'histoire, déjà parce que ça ne vous avancerait pas trop, mais surtout parce que c'est un tel plaisir de la lire que je me sentirais mal de vous le gâcher. L'humour franchement idiot de certaines situations est jouissif, et la bêtise des crabes le vrai moteur de cette BD qui mélange l'absurde à l'aventure en y glissant de très chouettes métaphores sur le monde moderne. Bref, je ne me suis jamais sentie aussi crabe que depuis que j'ai les deux premiers albums de cette trilogie dans mes toilettes.

Allez, pour fêter la sortie du prochain, je me fais une langouste.

Ma note : 9/10




Reviews (4)

Le 22 février 2012 à 18:24 , Elodie a dit…

Déjà que ton avis donne envie.... mais alors la vidéo fini de convaincre... demain je vais aller faire un tour au rayon BD ça tombe bien c'est le jour des emprunts :D

Le 24 février 2012 à 14:08 , Sara a dit…

Elle m'intrigue depuis longtemps cette BD. Ton avis achève de me convaincre : je dois la lire !

Le 24 février 2012 à 14:24 , Miss Spooky Muffin a dit…

Contente de vous donner envie, j'espère qu'elle vous plaira !

Le 7 mars 2012 à 13:48 , Guu a dit…

J'avais bien l'impression que c'était la trouzemillième fois que tu en causais...^^° Et comme d'hab je vais rererereredire qu'il faut que je me l'achète.. ui ui

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan