lundi 12 décembre 2011

Time Out,
de Andrew Niccol

Reçu le lundi 12 décembre 2011, 0 reviews

Synopsis :
Bienvenue dans un monde où le temps a remplacé l'argent. Génétiquement modifiés, les hommes ne vieillissent plus après 25 ans. Mais à partir de cet âge, il faut "gagner" du temps pour rester en vie. Alors que les riches, jeunes et beaux pour l’éternité, accumulent le temps par dizaines d'années, les autres mendient, volent et empruntent les quelques heures qui leur permettront d'échapper à la mort. Un homme, accusé à tort de meurtre, prend la fuite avec une otage qui deviendra son alliée. Plus que jamais, chaque minute compte.

Mon avis :
La première fois que cette bande-annonce est passée en salle, j'ai tout de suite pensé que ce film serait à voir. La deuxième fois, j'ai remarqué que c'était Justin Timberlake qui en était l'acteur principal, mais au diable les préjugés, j'allais le voir quand même. Et j'ai bien fait de me lancer : sans être un incontournable, ce film est l'une des rares non-adaptations qui tiennent la route, et qui ne font pas regretter d'avoir passé deux heures dans les salles obscures.

On suit l'histoire de Will Salas, un jeune homme du ghetto qui travaille tous les jours à l'usine pour gagner une journée de plus à vivre. À vingt cinq ans, le décompte lumineux inscrit sur l'avant bras des gens se déclenche, indiquant leur temps restant à vivre, utilisé comme monnaie d'échange. Will va alors rencontrer Henry Hamilton et son siècle au compteur, qui va lui léguer ce fardeau. Le pied que Will va enfin pouvoir mettre hors du ghetto ne va pas lui apporter le bonheur qu'il espérait...

Avouons-le, le coup du compte-à-rebours lumineux dans le bras, c'est plutôt une bonne idée. Les riches deviennent immortels, les pauvres triment pour une journée de plus à vivre, et les gardiens du temps surveillent que la balance s'équilibre. Un vrai concept de bouquin de SF, non ? Bien qu'il lui manque un peu de punch sur le long terme, et qu'il se la joue beaucoup trop film d'action hollywoodien, son histoire vaut largement le détour. En plus, tous les acteurs sont jeunes !

Bien qu'on commence normalement par parler du héros, c'est le gardien du temps Raymond Leon (alias Cillian Murphy, le faux vrai roux aux yeux bleus troublants) qui m'a le plus marquée, avec son jeu soigné et sa position de "réagulateur" de l'ordre. Timberlake joue bien, mieux que je l'aurais espéré, mais son personnage de Bad Boy est un peu trop conventionné, et sa copine la petite fille riche qui se découvre un goût pour l'aventure, eh bien... voilà, quoi.

Je crois que pour apprécier pleinement ce film, il faut en ignorer les cascades rocambolesques et courses-poursuites surfaites, il faut zapper la romance maladroite et un peu gonflante, et se concentrer sur ses idées, sa société, ses voitures K-2000 et le concept du time-out quand le chrono tombe à 0. Il n'a pas atteint le sensationnel, mais pour une histoire originale, il est tout de même rudement bien mené.

Ma note : 7,5/10



Titre original : In Time
Long-métrage anglais
Genre : Science fiction, Thriller
Durée : 01h41min
Année de production :
2011
Date de sortie en France : 23 novembre 2011

Reviews (0)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan