vendredi 23 décembre 2011

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil,
de Haruki Murakami

Reçu le vendredi 23 décembre 2011, 4 reviews

Résumé :
Hajime a connu pour la première fois l'amour en compagnie de la douce Shimamoto-san. Séparés par la vie, il n'a pourtant jamais oublié. Aujourd'hui, à l'aube de la quarantaine, Hajime est devenu un homme ordinaire et s'est construit une vie agréable entre sa famille et un métier qui lui plaît. Ce fragile équilibre résistera-t-il à ses retrouvailles avec Shimamoto-San?

Mon avis :
À la faveur d'un weekend où je n'avais rien envie de lire, j'ai attrapé ce livre par la tranche et l'ai lu d'une traite en quelques heures. J'aurais préféré lire 1Q84, c'est vrai, mais il m'aurait été impossible de le lire rapidement, alors c'est Au sud de la frontière qui a eu mes faveurs : pour la seconde fois, je me plonge dans les écrits non-fantastiques de Murakami, et pour la seconde fois... j'en ressors un peu déçue.

L'histoire est donc celle d'Hajime, un mec banal qui raconte sa petite vie. On commence à l'enfance, où il nous parle de sa seule amie, Shimamoto, qui boite. Ils se perdent de vue à son entrée au collège, puis Hajime va rencontrer une autre fille, qu'il va quitter peu de temps après en de mauvais termes, avant de rencontrer sa femme avec qui il aura deux enfants. Puis Shimamoto réapparaît dans sa vie et lui fait douter de ses sentiments...

Je crois que la platitude de ce résumé résume parfaitement mon ressenti par rapport à cette histoire. On n'est pas tout à fait dans l'ennui morbide que m'avait causé Norwegian Wood, mais il y a quelque chose dans la littérature japonaise qui me dérange profondément lorsque l'on reste dans le terre à terre. Même s'il n'y a pas de prénom ou de lieu précis, on sait immédiatement où l'on est : ces relations froides, impersonnelles et dénuées de toute passion me semblent si caractéristiques des romances japonaises que j'en soupire rien que d'y penser.

Hajime est un homme japonais très ordinaire, "très humain" comme dirait certain. Pour moi, c'est plutôt un type banal et inintéressant. Je sais que certains aiment lire à propos de la vie de tous les jours, mais je n'arrive pas à m'intéresser à des choses qui sont d'une platitude consternante. Quel intérêt de connaître sa vie ? Ses copines ennuyeuses à mourir, son quotidien morne et sans saveur, et son attraction irraisonné pour une fille pseudo-mystérieuse avec qui il ne conclura de toute évidence jamais ?

Murakami met pourtant l'accent sur sa passion, sur la tourmente du héros, ses émois amoureux, mais tout est fait avec une retenue qui gomme tout l'effet attachant qu'on espérait. Si j'adore le style épuré et poétique de Murakami dans ses délires métaphysiques, lorsqu'il s'agit de romance ordinaire teintée de sexe aux allures de porno vieilli, ça ne passe plus. Je ne sais pas à quoi m'attendre pour 1Q84 mais quoi qu'il soit, je me prépare au meilleur comme au pire.

Ma note : 6/10

Ouf, c'est le dernier livre qu'il me fallait pour le Haruki Murakami Reading Challenge 2011 ! Sauvée !





Reviews (4)

Le 23 décembre 2011 à 12:52 , Bykiss a dit…

Ha bin mince, j'esperais pouvoir me lancer dans Murakami avec ce livre. Le père de mon copain ne lit pas du tout la même chose que moi, et ça aurait été cool de lire ce livre pour enfin parler de qqch avec lui :P mais ça ne me dit décidément pas...
La retenue dont tu parles, ce caractère froid des japonais ne m'a jamais attiré, alors s'il se ressent dans la lecture, je ne pense vmt pas sauter le pas. Moi j'aime les choses farfelues, folles et fougueuses ! La petite vie banale de monsieur, bof bof...

Le 23 décembre 2011 à 13:02 , Miss Spooky Muffin a dit…

Ah bah dans le farfelu, fou et fougueux, je te conseille plutôt de lire La fin des temps, qui reste mon éternel favori. Ou les Chroniques de l'oiseau à ressort, pas très fougueux mais un peu barré. Là, c'est vraiment la vie de monsieur tout le monde...

Le 23 décembre 2011 à 13:24 , Soma a dit…

J'ai découvert Murakami par ce roman que j'ai vraiment adoré. A l'inverse de toi, j'ai aimé cet atmosphère froide & pudique... Lu il y a qq années, j'en garde un joli souvenir. Par contre, je n'ai pas réussi à rentrer ds ces autres romans...

Le 23 décembre 2011 à 13:45 , Miss Spooky Muffin a dit…

Je comprends tout à fait qu'on puisse aimer ce genre de livre, mais je pense qu'il est difficile d'apprécier toute l'oeuvre de Murakami tellement les histoires sont différentes. Moi j'ai besoin de folie, qu'on me fasse rêver... chacun son truc !

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan