vendredi 25 novembre 2011

The Alloy of Law,
de Brandon Sanderson

Reçu le vendredi 25 novembre 2011, 6 reviews

Résumé :
Trois cents ans ont passé depuis les évènements de la trilogie Mistborn et Scadrial a bien changé. Des lampadaires électriques illuminent désormais ses rues, les immeubles sont de plus en plus hauts et la planète est un havre de commerce. Waxillium Ladrian a passé vingt ans dans la dangereuse et sauvage zone frontalière appelée Roughs. Lorsqu'une tragédie familiale le ramène à Elendel, il imagine qu'il laisse le danger derrière lui pour la sécurité de la ville. Les périls qui le guettent ne vont pas tarder à lui donner tort...


Mon avis :
Ma passion pour les livres de Brandon Sanderson n'est sûrement plus une surprise pour personne, et c'est pourquoi je me suis jetée (j'aurais pu être encore plus rapide, j'avoue) sur cette en-quelque-sorte suite de Mistborn, dont Tor offrait les 6 premiers chapitres en lecture cet automne sur son blog. Six chapitres pour me rendre dingue de ses personnages, impatiente de connaître leur sort, de retrouver la magie des fins à cent à l'heure de l'auteur. Alors ?

"It's a pretty good book," Wayne said, flipping a page. "You should try it. It's about bunnies. They talk. Damnedest thing ever."
C'est donc l'histoire d'une bande de lapins qui discutent... ha, mais non voyons ! C'est l'histoire de Wax, ce justicier des temps modernes, shérif de l'Ouest qui doit quitter sa banlieue sordide où il fait la loi pour reprendre le flambeau de la demeure familiale, se plier à ses codes, oublier ses passions au profit de dîners arrangés. Jusqu'à ce qu'un groupe de bandits se mette à voler des cargaisons et à prendre des otages et que, poussé par Wayne, il se mette à enquêter sur cette mystérieuse affaire.

Quoi ? Pas d'allomancie ? Pas de tyran prêt à conquérir le monde ?! L'allomancie est bien là, pas d'inquiétude, ainsi que la féruchémie héritée des Terris. Pas de Mistborn en vue dans ce monde semi moderne, mais les plus chanceux naissent avec une combinaison allomantique et féruchémique qui peut se révéler des plus intéressantes. Pour Wax, c'est repousser les métaux et emmagasiner du poids ; pour Wayne, créer des bulles temporelles et emmagasiner de la santé. Les combinaisons sont nombreuses et préparez-vous au mal de tête pour tenter d'en retenir la liste !

Cela dit, l'allomancie ne joue pas le rôle essentiel qu'elle a pu avoir dans les précédents volumes. Ici, il s'agit plutôt de Western que de Fantasy pure. Wax est un vrai justicier dans l'âme et il ne s'interroge pas sur ses pouvoirs : seulement sur comment protéger les innocents, se débarrasser du crime et s'en sortir en un seul morceau. Ce changement d'ambiance est appréciable, surtout entre deux trilogies potentiellement très axées Fantasy ; l'occasion ou jamais de prendre un peu la poussière, même si la brume n'est jamais loin !

Avant que je commence à parler de ses quelques défauts, je voudrais m'étendre sur ses nombreuses qualités, et Sanderson ne nous déçois pas ici non plus avec ses personnages. Wax est un peu l'archétype du héros solitaire, droit, juste et passionné par son devoir, avec juste ce qu'il faut de malice et de mysticisme pour le sortir du lot. Marasi m'a passablement ennuyée, avouons-le (on aurait carrément pu se passer d'elle) mais ceci n'a pas d'importance, car il y a... Wayne.
"Aw, biscuits," Wayne said. "Did you have to hit him in the head? That was my lucky hat he was wearin'."
Wayne qui s’incruste sans prévenir, qui "échange" tout ce qui l'intéresse contre ce qui traîne dans ses poches, qui fait sans cesse des remarques idiotes, qui exaspère tout le monde, qui est obnubilé par les chapeaux. Wayne, c'est un peu le Jayne de Serenity, si vous voyez ce que je veux dire. Sauf qu'au lieu d'être bête comme ses pieds, il est rusé, malin et plein de bonnes idées. Arrêtez-moi, je crois que je suis amoureuse.

Mais comme je l'ai annoncé, tout n'est pourtant pas rose à Elendel. Bien plus courte que ses prédecesseurs, j'ai trouvé que l'histoire passait trop vite au-dessus de détails potentiellement intéressants pour se focaliser sur une action pas toujours sensationnelle. Le déroulement reste assez prévisible, la magie un peu trop absente, les révélations trop peu nombreuses. Il n'y a même pas eu la folie du dernier tiers habituelle. Quant à l'épilogue, il contient tout ce que ce livre aurait du contenir, et on n'y passe que trois pages : le mot frustration peine à décrire ce qu'il évoque.

En bref, ce livre est excellent, mais pour un Sanderson, il aurait pu être mieux. Comme tous les Sanderson aussi, il laisse présager une suite, que je n'arrive pas à savoir si j'espère ou non (retrouver l'univers un peu plus fouillé de Mistborn semble tout de même bien plus tentant). Je crois que tout est dit, non ?

"Oh yeah? Look up, muffin-brains."
Wayne, ne t'en fais pas, je leur ai déjà parlé de toi.

Ma note : 9/10

Sortie en français (début) 2012, gardez vos étrennes de Noël pour la bonne cause !

Reviews (6)

Le 25 novembre 2011 à 23:46 , Nathalie a dit…

Je viens de le terminer à l'instant et que dire, sinon que je suis d'accord avec toi, j'ai eu exactement les mêmes impressions ! Un bon petit western sympa où la touche magique ne permet pas tout-à-fait d'effacer le côté fort convenu façon John Wayne. Heureusement, il y a Wayne, le comique - moi aussi j'en suis dingue !!! - et puis cet épilogue monstrueux où débarque enfin le "quoi !?!?!?" auxquel on est habitué avec Mistborn. Vraiment dommage que ce soit si tard et si "cliffhanger".

Le 26 novembre 2011 à 22:30 , bambi_slaughter a dit…

Allez hop dans la listes des premiers achats de 2012 !
J'ai envie de rencontrer ce Wayne. :)

Le 28 novembre 2011 à 13:20 , BlackWolf a dit…

Bon ben voilà maintenant j'ai encore plus envie de me lancer dedans. Déjà qu'il me fait de l’œil dans ma bibliothèque :)

Le 28 novembre 2011 à 14:07 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Nath : franchement, cet épilogue... j'étais dégoûtée en le lisant. Genre "quoi, non, pas possible !" et paf, c'est fini. Mais non quoi, c'est quoi cette histoire !!

@Bambi : j'espère qu'il te plaira ! Par contre j'ai déjà posé une option sur Wayne, on ne me le pique pas ;P

@Blacky : franchement... je ne sais même pas ce que tu attends pour le commencer :D

Le 25 avril 2012 à 18:59 , bambi_slaughter a dit…

100% d'accord avec toi sur Wayne. Je l'ai adoré ! Et tu as mis une très bonne citation. Je suis aussi d'accord sur le rôle de Marasi. Bon, c'est vrai qu'elle joue un rôle très important dans la fin mais c'est tout.

Le 25 avril 2012 à 21:12 , Miss Spooky Muffin a dit…

Tu me donnerais presque envie de le relire :)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan