mardi 13 septembre 2011

Sans parler du chien,
de Connie Willis

Reçu le mardi 13 septembre 2011, 4 reviews

Résumé :
Au XXIe siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe d'historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour aller assister aux événements qui ont modifié l'avenir de l'humanité. Ned Henry est l'un d'eux. Dans le cadre d'un projet de reconstruction de la cathédrale de Coventry, il doit effectuer d'incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum d'informations sur cet édifice détruit par un raid aérien nazi en 1940. Toutefois, quand Dunworthy lui propose d'aller se reposer dans l'Angleterre de la fin du XIXe siècle, ce havre de tranquillité où rien n'est plus épuisant que de canoter sur la Tamise et de jouer au croquet, c'est avec empressement qu'il accepte. Mais Henry n'a pas entendu le professeur préciser qu'il devra en profiter pour corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses collègues qui a sauvé un chat de la noyade en 1988... et l'a ramené par inadvertance avec elle dans le futur. Et quand ce matou voyageur rencontre un chien victorien, cette incongruité spatio-temporelle pourrait bien remettre en cause... la survie de l'humanité !

Mon avis :
Je n'aurais sans doute jamais lu ce livre si après avoir lu des chroniques enthousiastes, un ami ne m'avait proposé de me le prêter. L'Angleterre victorienne et moi, ce n'est pas toujours le grand amour... mais il y avait cette fois-ci de l'humour, des voyages dans le temps, bref, de quoi contrebalancer ma réticence. Et pourtant, j'ai du rater le coche car ce n'est pas sans mal que j'ai terminé cette lecture, qui ne restera pas dans mes annales.

L'histoire est assez originale en soi, celle d'un historien du futur voué à voyager dans le temps pour satisfaire les désirs d'une certaine Lady Schrapnell, tyran de son état, qui a décidé de reconstruite la Cathédrale de Coventry jusque dans ses moindres détails. Pour Ned Henry, le détail crucial s'appelle la potiche de l'évêque, un affreux vase qu'il va devoir retrouver à cause de sa description enjouée faite par l'ancêtre de la commanditaire. Un chat ramené par erreur vers le futur dans les bras, il va se retrouver sur la tamise en 1888 avec un professeur obsédé par les poissons, un amoureux transi et un chien bruyant, à tenter de résoudre le mystère du chat, de la potiche, et du reste.

Je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur l'histoire, dont ceci n'est que le sommet de l'iceberg : mieux vaut vous laisser le soin de vous perdre dans les détails, personnages et explication farfelues sur le déphasage temporel. Si je ne doute pas un instant de sa cohérence et du suspense qu'elle cultive, je dois cependant avouer qu'elle ne m'a pas enchantée. On se trouve bien à l'époque victorienne avec tous ses chichis et coutumes ridicules, et le fait que le narrateur les trouve lui aussi ridicules n'apaise en rien mon désintérêt en la matière.

Il faut dire que toute l'intrigue repose principalement sur l'absurdité de la mission - rechercher une potiche -, mais comme d'habitude, j'ai trouvé cet absurde barbant. L'humour relativement omniprésent n'est pas de ceux qui me font rire, il s'agit d'un comique de situation, de quiproquos, d'actes manqués, et si quelques dialogues m'ont fait sourire j'ai trouvé l'ensemble lourd et ennuyeux passé les cent premières pages. Pas de chance pour moi, c'est le même jusqu'à la fin. Bother...

Quant au reste, eh bien, Ned est un brave type si on peut le dire ainsi, mais ses compatriotes m'ont paru un peu mornes, y compris Verity qui avait ses hauts et ses bas. Les espèces de récapitulatifs de début de chapitre sont amusants, mais c'est bien là tout ce que j'aurais à en dire. La déception est d'autant plus grande que je n'en entendais que du bien alors qu'il a fallu que je me force pour le refermer, mais quelque part, je ne doute pas qu'il puisse plaire aux autres. Je suis juste passée à côté !

Ma note : 6/10

Passez lire les chroniques enthousiastes de Lelf, El Jc, Frankie ou encore Bambi qui ont tous été charmés par ce livre, et qui vous en parleront mieux que moi.

Reviews (4)

Le 13 septembre 2011 à 13:00 , Frankie a dit…

Oui, j'avais adoré ce livre ! Dommage que tu n'aies pas aimé ! En te lisant parler de l'histoire, ça me donne envie de relire le bouquin ! :)

Le 13 septembre 2011 à 13:04 , Guu a dit…

Tiens c'est marrant je suis tombée sur ce bouquin ce matin en me disant que je lirais bien. Bon moi l'absurde c'est ma tasse de thé, alors je vais certainement essayer =)

Le 18 septembre 2011 à 23:33 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Frankie : au moins j'aurais essayé, tant pis !

@Guu : je crois que ça te plaira beaucoup plus qu'à moi en effet, et il n'est pas bien dur à trouver alors fais-toi plaisir ;)

Le 2 octobre 2011 à 15:16 , Karine:) a dit…

Oh, j'avais pour ma parta doré. Mais j'adore l'absurde donc du coup, c'était tout à fait dans mes cordes!

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan