mardi 20 septembre 2011

1984,
de George Orwell

Reçu le mardi 20 septembre 2011, 8 reviews

Résumé :
De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston. Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.


Mon avis :
Moi et les classiques, ça fait quatre (je crois avoir déjà dit ça, d’ailleurs…), mais quand un de mes auteurs favoris décide de sortir un livre en référence à un classique, je ne peux résister à l’envie de découvrir l’œuvre originelle d’abord. Et puis un classique de SF c’est forcément mieux, non… ?

Qui ne connaît pas l’histoire de 1984 ? Eh bien, euh, il y a quelques semaines, au moins moi. Bien sûr, tout le monde connaît le concept de Big Brother, ils en ont même fait une émission de TV-réalité —sic—, mais l’histoire de base est celle d’un homme, membre du Parti extérieur, qui va se rebeller contre son gouvernement totalitaire.

Dès les premières pages, on est plongé dans l’ambiance glauque et malsaine de cet autre futur où la planète est divisée en trois superpuissances constamment en guerre, et où les populations de chaque « nation » sont asservies par le pouvoir sans limite d’un chef de proue — ici, en Océania, cette figure est Big Brother. Simple représentation de l’entité qu’est le Parti, il est partout, surveille tout le monde, et décide de qui vit ou meurt. C’est aussi simple que ça.

Wilson, héros de ce futur, criminel de la pensée du seul fait d’avoir mentalement dénigré Big Brother, vient apporter son lot d’espoir. Après de longues et très détaillées explications sur son quotidien – une révolution à l’époque de la sortie du livre, un vague ennui répétitif aujourd’hui –, il décide de rejoindre la Fraternité, organisation secrète censée conspirer contre la dictature mensongère en place.

Et puis, comme un soufflé qui lentement et péniblement prend soin de monter, le four se coupe trop tôt et tout retombe. Après de tels détails et une telle imagination pour son temps, Orwell se contente d’une fin décevante, d’une bradée d’informations qui ne mène nulle part, d’un héros en carton-pâte. Sans grande surprise, c’est un classique de plus qui a mal vieilli à mes yeux, au goût de déjà-vu, démontrant un cruel manque d’attachement pour ses protagonistes.

Ma note : 5/10

Déception ou pas, c’est avec impatience que j’attends l’arrivée de ma version anglaise de 1Q84, le fameux livre « hommage », dont je n’espère que du bien !

Et je n'y pensais pas, mais ça compte pour le challenge SFFF ça ! Allez zou, un logo !



Reviews (8)

Le 2 octobre 2011 à 15:18 , Karine:) a dit…

J'aime généralement les classique mais dans ce cas, j'avais trouvé ça un peu pénible. Bizarrement j'en garde quand même un souvenir très fort, surtout de cette dernière phrase. Mais j'ai sérieusement trouvé des longueurs.

Le 2 octobre 2011 à 15:37 , Miss Spooky Muffin a dit…

Je crois que le lire aujourd'hui, alors qu'on entend déjà parler de Big Brother partout, ça gâche un peu l'effet novateur du truc. Et beaucoup trop de longueurs pour moi aussi...

Le 5 octobre 2011 à 15:06 , stephy21 a dit…

c'est pas mal mais faut s'accrocher !!! c'est long

Le 12 octobre 2011 à 23:03 , Luna a dit…

Je que j'aime dans 1984 c'est qu'à chaque fois que je le lis, je sors de cette lecture totalement bouleversée : il est tellement crédible... j'ai l'impression qu'à chaque relecture, je découvre une nouvelle facette à l'histoire.
Je trouve ce livre d'une force incroyable !

Après on aime ou on aime pas, mais je pense que la plupart des lecteurs (qui aiment ou non) seront d'accord pour dire que c'est un livre à lire :)

Le 13 octobre 2011 à 07:23 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Luna : je n'ai pas été spécialement bouleversée pour ma part, je n'aime pas trop les visions tout blanc ou tout noir et je ne crois pas que l'avenir que Orwell dépeint soit réalisable, alors ça m'est passé un peu au-dessus.
Je ne suis pas partisane des "il faut avoir lu ce livre", j'avais personnellement envie de le lire mais je ne pense pas que je le conseillerai à quiconque. Il y a tellement de bonnes choses lire ailleurs, pas de raison de se forcer après tout !

Le 13 novembre 2011 à 23:07 , Olya a dit…

Finalement, je me suis arrêté vers les 2/3 du bouquin. Je crois que les pages restantes auraient été de trop, je n'ai vraiment pas réussi à m'accrocher plus longtemps.

J'ai tenté sa lecture parce qu'il me disait bien, et que je voulais lire ce classique, mais ce fut une déception. Je retenterai peut être cette lecture d'ici quelques années, mais j'ai des doutes qu'il me plaise plus à ce moment là.

Le 13 novembre 2011 à 23:47 , Miss Spooky Muffin a dit…

De mon humble avis, tu n'as rien raté. Si je n'ai pas aimé le livre, la fin est encore plus une déception que le reste selon moi...
Il y a des gens qui adorent et des qui détestent, rien ne sert de se forcer si ce n'est pas ton genre !

Le 20 septembre 2015 à 03:28 , totorosreviews a dit…

je suis d'accord avec toi... je comprends qu'il faille le lire car l'univers dépeint par l'auteur est vraiment bien travaillé mais en dehors de ça je n'ai pas été particulièrement emballée.. je trouve qu'il manque quelque chose

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan