jeudi 4 août 2011

La vengeance du wombat,
de Kenneth Cook

Reçu le jeudi 4 août 2011, 5 reviews

Résumé :
Une rencontre dans un bar, quelques bières fraîches, un rien de faiblesse, et voilà Kenneth Cook, écrivain d'âge mûr « en léger surpoids », embarqué dans d'incroyables aventures où la faune humaine et animale du bush joue le premier rôle. Kangourou suicidaire, koalas explosifs, wombats vindicatifs, reptiles dérangés, chercheurs d'opales amateurs de paris stupides, Aborigènes roublards : ils finissent toujours par contrarier son penchant naturel pour le confort. Heureusement, car Cook en tire une brassée d'histoires plus vraies que nature, racontées avec un art consommé du gag, dans toute leur improbable hilarité.

Mon avis :
Kenneth Cook, c'est un peu mon aventurier chouchou, l'Indiana Jones du bush australien à qui il arrive les pires choses sans jamais qu'il ne demande quoi que ce soit. Ses mésaventures avec le koala tueur m'avaient fait mourir de rire et je n'ai pas pu résister à cet autre recueil, sous le signe du wombat, pour me replonger dans la cambrousse, au milieu des adorables kangourous suicidaires et des charmeurs de serpents fous.

Sous forme de nouvelles aussi nombreuses que variées, Kenneth nous emmène visiter l'Australie. Mais pas Sydney et ses buildings, non : la campagne australienne, ses patelins où rien ne se passe jamais, où les aborigènes sont des roublards et les locaux de grands malades. Surtout que l'auteur est tout à fait ce genre de mec pas sportif, pas très courageux et pas du tout aventureux, et qu'au lieu de le laisser tranquille, quelqu'un trouve toujours le moyen de l'embarquer dans une aventure pas possible. Une leçon de survie et de savoir vivre qu'il vaudrait mieux ne pas oublier avant de visiter le bush !

Je l'avoue, la bêtise de Kenneth me fait toujours autant rire. D'abord parce qu'il faudrait être fou pour accepter les propositions qu'on lui fait — je pense par exemple à ce pêcheur qui l'a emmené à la pèche aux requins, lui qui en est totalement phobique —, et ensuite parce que malgré ses mésaventures, il semble toujours retomber dans le même panneau. S'il y a bien une chose que je ne ferais jamais si je vais dans la campagne australienne, c'est mettre les pieds au pub : il est apparemment impossible de refuser de boire un coup quand quelqu'un le propose (invariablement), de payer le sien ensuite, et de frôler la mort avant la fin de la journée à cause des dégénérés qui passent leur temps à faire des paris tout et n'importe quoi.

Du chercheur d'opales roublard au guide touristique filou, Kenneth va se frotter à une belle panoplie d'individus rivalisant tous d’ingéniosité pour lui faire vivre des aventures improbables. Les animaux ne sont pas non plus en reste, en commençant par ce féroce wombat ayant légué son nom au titre, puis des serpents mortels à attraper, un kangourou suicidaire, un requin géant... vous saurez tout sur la capture de ces bêtes sauvages, et surtout sur la façon de se prendre une belle raclée de leur part !

Bref, vous l'avez compris, je suis toujours aussi heureuse de retrouver la mauvaise foi du pire aventurier du monde dans ces courtes nouvelles aussi drôles qu'exotiques. Quel dommage qu'il nous ait quitté sans laisser derrière lui un peu plus de ces délicieuses anecdotes ! En tout cas, si vous avez envie de découvrir l'Australie comme jamais le guide du routard ne vous la montrera... ce livre est fait pour vous !

Ma note : 9/10


Reviews (5)

Le 4 août 2011 à 11:57 , Lyra Sullyvan a dit…

Ça a l'air marrant :P

Le 4 août 2011 à 13:00 , Anonyme a dit…

je suis une grande fan de jones et de son humour, alors je pense que ce livre va rejoindre la longue liste des "prochaines lectures" ^^

Le 4 août 2011 à 15:02 , Miss Spooky Muffin a dit…

Il est vraiment fun, et comme ça se passe en Australie le côté dépaysant en rajoute vraiment une couche (il parle des kangourous comme si c'était du chiendent) !

Le 27 août 2011 à 14:52 , Nathalie a dit…

Ce livre et le koala tueur semblent impossibles à se procurer en anglais, ils sont épuisés partout :( Quel dommage !

Le 29 août 2011 à 11:53 , Miss Spooky Muffin a dit…

Ah oui, j'avais remarqué qu'ils n'étaient plus disponibles en anglais... à défaut de les offrir, si tu as envie de les lire, je te les prête quand tu veux :)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan