jeudi 28 juillet 2011

Norwegian Wood,
de Tran Anh Hung

Reçu le jeudi 28 juillet 2011, 2 reviews

Synopsis :
Tokyo, fin des années 60. Kizuki, le meilleur ami de Watanabe, s’est suicidé. Watanabe quitte alors Kobe et s’installe à Tokyo pour commencer ses études universitaires. Alors qu’un peu partout, les étudiants se révoltent contre les institutions, la vie de Watanabe est, elle aussi, bouleversée quand il retrouve Naoko, ancienne petite amie de Kizuki. Fragile et repliée sur elle-même, Naoko n’a pas encore surmonté la mort de Kizuki. Watanabe et Naoko passent les dimanches ensemble et le soir de l’anniversaire des 20 ans de Naoko, ils font l’amour. Mais le lendemain, elle disparaît sans laisser de traces. Watanabe semble alors mettre sa vie en suspension depuis la perte inexplicable de ce premier amour. Lorsqu’enfin il reçoit une lettre de Naoko, il vient à peine de rencontrer Midori, belle, drôle et vive qui ne demande qu’à lui offrir son amour.

Mon avis :
Vous vous souvenez que j'ai lu ce livre il y a quelques semaines de cela ? Une bien triste expérience, pour moi la grande amatrice de Murakami qui fut franchement déçue de cette romance plate et impersonnelle à l'ambiance aussi morne que ses personnages. Et pourtant, je tenais absolument à en voir l'adaptation qui semblait prometteuse. Après tout, les histoires lentes et contemplatives font parfois de bons films... parfois seulement, malheureusement.

L'histoire est la même que celle du livre : le narrateur, Watanabe, se retrouve après le suicide de son meilleur ami à passer ses dimanches avec la petite amie de celui-ci, Naoko. Le temps de se rapprocher et Naoko disparaît, avant de lui faire parvenir des nouvelles du sanatorium où elle tente de récupérer. Tout en lui restant fidèle, Watanabe va faire la rencontre de Midori, une fille un peu vulgaire et difficile qui va lui faire se poser des questions sur ce que l'avenir leur réserve.

S'il y a bien une chose que l'on ne peut pas reprocher à ce film, c'est sa fidélité à l'oeuvre originale. Les passages omis et accélérés auraient pourtant été intéressants à montrer, plus que les longues journées avec Naoko, mais il faut avouer que l'histoire tourne tout de même autour de cette relation et qu'il aurait été impossible de l'éclipser. Les décors ont un côté National Geographic par moment, qui donne envie de faire un tour dans les forêts japonaises et sur les rochers du littoral ; un bon équilibre avec les personnages qui eux, sont aussi froids et inattachants que ceux du livre, et dont on regrette rarement l'absence. Bref, il lui est fidèle en tout, y compris tout ce que je lui reprochais : sa lenteur, son manque d'action, sa froideur.

En un mot : ennuyeux. C'est ce que je retiendrais de ce film qui aurait pu être doux et poétique, et qui au final m'a paru interminable et barbant. Un échec sur lequel je ne m'attarderais pas pour autant, puisque c'est avec impatience que j'attends la sortie du nouveau livre de Haruki Murakami (1Q84) et qui sait, à la prochaine adaptation d'une de ses oeuvres, je me jetterai sûrement encore dessus !

Ma note : 6/10

Pas de place de ciné pour cette fois, les films japonais en VO non sous-titrée au cinéma c'est encore au-dessus de mes forces !



Titre original : Noruwei No More
Long-métrage japonais
Genre : Drame , Romance
Durée : 02h13min
Année de production : 2010
Distributeur : Pretty Pictures

Reviews (2)

Le 4 septembre 2011 à 09:28 , blueandnight a dit…

Contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé ce film. J'aime la musique du générique. Watanabe reste comme dans le livre, assez mou ; par compte Naoko est touchante et assez détruite. J'adore les paysages et les musiques.
Ca me donne envie de le revoir, tiens !

Le 5 septembre 2011 à 14:37 , Miss Spooky Muffin a dit…

Les paysages et la musique sont bien mais à choisir, j'aurais préféré voir un documentaire sur le Japon. Un film avec ce rythme ce n'est pas tenable pour moi...

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan