mardi 17 mai 2011

Les loups de Prague,
d'Olivier Paquet

Reçu le mardi 17 mai 2011, 9 reviews

Résumé :
Prague, huit ans après un putsch militaire. La Ville vit sous la forme d’un système immunitaire géant soumis à une véritable programmation biologique. Au cœur de la cité, pourtant, opère dans la clandestinité une guilde du crime, mafia organisée en clans régis par des lois animales mais servis par une technologie sidérante.
Dans ce contexte singulier, deux hommes vont se connaître et se mesurer : Václav, journaliste et militant du retour à la démocratie, et Miroslav Vlk, maître des Loups. Aveuglé par sa fascination pour le chef de meute, Václav entraîne les habitants de Prague vers ce qui pourrait bien être un ultime bain de sang.

Mon avis :
On peut dire que j'ai été sacrément casse-pieds avec ce livre, depuis le moment où l'Atalante a proposé ses deux premiers chapitres en ligne, je n'ai cessé de harceler la seule propriétaire que je lui connaissais à son sujet. Ne me demandez pas pourquoi j'étais aussi persuadée que je l'aimerais, mais mon tapage a porté ses fruits : l'infinie dévotion de ma chère Lelf (chronique inside) a déposé ce livre dans ma boîte aux lettres, griffonné par son auteur qui a eu vent de mon raffut, la veille de mon départ à Prague. Il n'est même pas passé par la case bibliothèque, c'est pour dire.
Et sinon, ça vous intéresse de savoir de quoi ça parle ?

Pour tout vous dire, c'est assez difficile de parler de cette histoire en peu de mots tout en restant cohérent. Elle parle de clans, ceux des Loups, des Serpents, des Requins et des autres, ceux qui contrôlaient les maux de la Ville avant que Bláha ne lance le projet Gaïa et que la Ville ne se débarrasse par elle-même de ses fauteurs de trouble. Elle parle d'une population anesthésiée, d'un journaliste curieux et d'un inspecteur tous deux fascinés par le kniže, Miro, chef des Loups, pour des raisons bien différentes. Ça parle d'un groupuscule révolutionnaire voué à l'échec, d'une lutte de pouvoir, d'une machination. Mais surtout, ça parle de la Ville, celle du futur, celle du passé - celle éternelle.

Il y a quelque chose d'inexplicable avec cette histoire, je ne saurais trop vous dire quoi. Sans être parfaite, sans être exempte de temps morts, de confusion et de monologues pas toujours très naturels, elle gère ces défauts avec brio, les faisant passer presque inaperçus dans le flot d'action, de rebondissements et de réflexion qui nous porte de la première à la dernière page. J'ai mis un temps fou à la lire et pourtant, je n'en regrette pas une minute.

Je dois dire aussi qu'il me semble difficile d'apprécier ce livre sans apprécier Prague. Le côté SF a beau être omniprésent - ses machines, ses implants hormonaux, ses armures adaptables, sa biotechnologie impressionnante et ses clans "bestiaux" qui se partagent toutes les formes de corruption -, ce sont les moments où Václav traverse le parc du Vyšehrad, ceux où Miro erre à Petřín ou encore les vues sur le château (Hrad) qui m'ont le plus marquée. Un voyage gratuit version papier, il n'en faut pas beaucoup plus pour me contenter.

Mais tout de même, il ne faut pas oublier que tout ça, ce n'est pas juste une histoire de Ville et de machine. C'est aussi celle de personnages complexes, torturés et fascinants. En tête, on trouve Miroslav Vlk, kniže de son état, père d'un autre, qui dirige les gens comme personne, les manipule avec une grâce qu'on lui envie. Ensuite il y a les éléments déclencheurs, ce brave Václav qui se fait mener par le bout du nez, Nikolaj qui ne parvient jamais à ses fins, puis les membres les plus importants des clans qui émerveillent jusque dans leur cruauté et leur violence indécente. Le charme exotique de leur présence suffit à faire vivre l'histoire.

Vous n'en pouvez sans doute plus et je ne vous ai pas encore parlé de la narration particulière, du style, des chapitres passés et présents, de la fin qui garde en haleine... tant pis, il vous faudra le découvrir par vous même. C'est tout le mal que je vous souhaite, après tout le bien que je vous en ai dit.


Ma note : 8/10



Reviews (9)

Le 17 mai 2011 à 11:45 , Erato a dit…

J'avoue, tu m'intrigues. Ce n'est pas forcément un livre vers lequel j'irai de prime abord, mais pourquoi pas en fait ^^

Le 17 mai 2011 à 11:53 , Lelf a dit…

J'ai l'impression que tu arrives à convaincre les gens mieux que moi. Je peux bouder ? xD
Pour le côté SF il est omniprésent mais il est quand même sacrément discret, bien intégré à cet univers plutôt unique en son genre.
Sinon je ne connais pas du tout Prague mais c'est clair que ce décor est vraiment très intéressant ^^
Contente que tu aies apprécié :)

Le 17 mai 2011 à 11:56 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Era : en fait moi non plus, comme quoi lire tout et n'importe quoi parfois ça a du bon :)

@Lelf : mais non, il faut pas bouder, tu as le droit de ne pas aimer les mêmes choses que moi ! C'est vrai que ce n'est pas de la SF qu'on te crache à la figure mais on ne l'oublie pas, c'est quand même bien foutu ;)
Et merci encore mille fois de me l'avoir offert !

Le 17 mai 2011 à 12:05 , Lalou a dit…

Pfff "L'Atalante".
Noch eins.

Marre d'ajouter des livres de L'Atalante dans ma wish list :(
Et les Imaginales approchent, et mon compte en banque n'est pas du genre extensible.
Gagner au lotto avant la semaine prochaine, jouable?

Marre de Lelf et de toi. MAARRRE =D

(Mais j'vous aime quand même les morues ^^)

Le 17 mai 2011 à 12:08 , Culture a dit…

Curieusement, et malgré cette critique éloquente, ce ne m'attire pas plus que ça. Pourtant ca a l'air bien ..

Je vais devoir attendre quelques autre chroniques à ce sujet avant de me décider je pense.

Le 17 mai 2011 à 13:30 , Lelf a dit…

"Pas aimer les mêmes chose" ? What ? Pourquoi tu parles de goût ?
Je dis que t'arrives mieux à convaincre les gens de lire des trucs bien que moi. Genre Le Vieil Homme. Genre Plaguers. Genre Les Loups.
Lapin compris ta réponse :/

Le 17 mai 2011 à 13:54 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Lalou : nous aussi on en a marre de toi, on doit s'y mettre à deux pour te convaincre de lire des bonnes choses, c'est inadmissible tu trouves pas ! :P

@Guu : eh bien j'espère avoir convaincu quelques personnes pour que tu vois d'autres chroniques fleurir :)

@Lelf : Lapin (c'est moi lapin) fatigué aujourd'hui, ça doit être ça -_-
Et puis à priori, toi tu me convaincs toujours de lire des trucs, alors que moi je vois pas grand monde se lancer. M'est avis que tu n'es pas si mauvaise que ça ;)

Le 18 mai 2011 à 13:21 , BlackWolf a dit…

La couverture m'intrigue depuis un moment et je me laisserai bien tenter. De plus ton avis plus que positif me donne encore plus envie.

Le 18 mai 2011 à 13:48 , Miss Spooky Muffin a dit…

Je ne trouve pas que la couverture colle vraiment à l'histoire en fait, mais je te le recommande vivement, un bouquin bien différent de ce qu'on peut lire d'habitude :)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan