jeudi 17 mars 2011

L'âge des étoiles,
de Robert Heinlein

Reçu le jeudi 17 mars 2011, 8 reviews

Résumé :
La surpopulation épuise les ressources de la Terre et a rendu encore plus urgente, en ce début du quatrième millénaire, la nécessité de trouver de nouveaux mondes habitables. Mais si le voyage interstellaire est désormais possible, les vaisseaux spatiaux voyagent moins vite que la lumière, et communiquer avec la Terre prendrait des années. L'Institut de Recherches Prospectives a trouvé une solution inattendue à ce problème : la télépathie. Pat, un adolescent extraverti, et son jumeau Tom vont mettre leurs dons exceptionnels au service du grand projet de colonisation interstellaire. Tandis que Pat vieillira sur la Terre, Tom et tout l'équipage du L. C. échapperont à l'emprise du temps.

Mon avis :
Après avoir raté le partenariat sur ce livre, Frenchdawn m'a donné la chance de le lire en le faisant voyager jusqu'aux froides contrées où j'habite, et je ne saurais la remercier assez pour son geste. Ce livre de Heinlein est tel que je l'attendais : à la manière d'Une porte sur l'été, il mélange l'humain et le scientifique, le temps de quelques centaines de pages que l'on dévore sans même s'en rendre compte.

L'histoire est celle de Tom et Pat, des jumeaux qui se découvrent télépathes. Face à la surpopulation de la Terre, l'un d'eux est envoyé dans l'espace à bord d'un vaisseau d'exploration, communiquant leur progression et leurs découvertes de planètes colonisables à son jumeau resté sur Terre, à la manière des autres couples télépathes à bord. Mais lorsqu'on voyage à la vitesse de la lumière, le temps passe différemment que sur Terre, et la communication s'effrite alors que la différence d'âge se creuse...

Par-dessus cette histoire somme tout potentiellement banale, Heinlein ajoute tout un tas de thèmes qui la rendent absolument captivante : la relation entre frères (la jalousie aussi), la vie en communauté restreinte, l'impact des découvertes, la gestion de l'imprévu, des catastrophes, et aussi des thèmes plus scientifiques comme le temps, l'espace, la simultanéité, les théories astrophysiques... et tout ça le plus simplement du monde, avec son style toujours aussi abordable et fluide, qui fait passer le temps plus vite que la lumière.

Les personnages sont attachants d'une étrange manière, l'emploi de la première personne rapproche inévitablement du narrateur mais on garde toujours un peu ses distances, on surveille tout ça de haut. Heinlein fait dans le fictif, la SF pure et dure qu'on s'imagine juste, et c'est ça aussi qui rend ses livres aussi faciles à lire : l'impression de vivre un rêve éveillé, impossible mais tout à fait plaisant.

À la fois parfois pour les novices, qui pourront ignorer les quelques passages un peu trop axés sur la physique sans perdre le fil, et pour les amateurs de SF qui ne manqueront pas de se distraire, ce livre est le passe temps parfait d'une soirée au coin du feu - ou à défaut, au coin du canapé. Un aller-retour pour les étoiles !

Ma note : 8/10

Allez faire un tour sur l'article de Frenchdawn, je suis également d'accord avec ses reproches - une fin trop simple, un charabia physique pas toujours nécessaire, et j'ajouterai un léger manque de profondeur. Si vous hésitez par lequel commencer, je vous recommande sans faute Une porte sur l'été, qui m'a tout de même nettement plus charmée !

Reviews (8)

Le 17 mars 2011 à 10:46 , Lalou a dit…

Ah ben tiens, voilà qui est intéressant...
Mais je vais voir ce que tu dis d"Une porte sur l'été" s'il est mieux pour commencer, ca m'intéresse :)

Le 17 mars 2011 à 11:41 , Erato a dit…

Il a l'air sympa aussi celui là ! Mais je suivrais ton conseil, en commençant Heinlein, avec Une porte sur l'été ^^ Faut que je m'y mette !!! =D

Le 17 mars 2011 à 13:29 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Lalou : j'espère qu'Une porte sur l'été te plaira, c'est vraiment un excellent livre pour commencer avec Heinlein ! (et même avec la SF tout court)

@Era : ils sont tous bien je pense mais c'est vrai que je préfère le précédent - j'en ai plusieurs dans ma PAL donc ça pourrait encore changer ;)

Le 17 mars 2011 à 20:19 , Julien le Naufragé a dit…

Je l'ai bien aimé aussi celui-là. Par contre niveau critique, je peux nuancer la fin "trop facile". Ce livre est un des "juveniles" de Heinlein, donc un livre destiné à la jeunesse au départ. Pour le côté physique compliqué, je n'ai pas trouvé. Mais cela doit dépendre des connaissances de chacun. Mais c'est clair que à coté de Stephen Baxter et Kim Stanley Robinson que je lis actuellement et qui font de la Hard SF, cela me semble plus simple. ;-)

Le 17 mars 2011 à 20:45 , Pandora a dit…

Avis partagé, j'ai beaucoup aimé les thèmes de ce roman. Je suis d'accord concernant les passages scientifiques, mais appréciant la SF, je ne les ai pas lus en diagonale, il y en a que j'ai réussi à comprendre, d'autres un peu moins. Le livre se lit en plus très vite et ça c'est appréciable. Et puis, c'était comme si on faisait partie de l'équipage quelque part, ça aussi j'ai beaucoup aimé :)

Le 18 mars 2011 à 10:52 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Julien : écrire pour la jeunesse ce n'est pas toujours une excuse, je lis beaucoup de jeunesse et la fin n'est pas toujours facile, mais j'avais déjà constaté avec le précédent qu'Heinlein aimait ce genre de fin. Pas forcément un reproche, juste une remarque. Et je me souviens de deux-trois passages où il parle de théorie de bode et de je ne sais quoi, bah sans notion scientifique, ça reste très mystérieux. Moi et la hard SF on n'est pas super copains ;)

@Pandora : je ne les ai pas lus en diagonale non plus mais je note que c'est une possibilité pour ceux qui ne sont pas trop SF, parce que ce serait dommage de se priver pour si peu. J'ai bien aimé aussi de vivre avec l'équipage, quel dommage pour la fin !

Le 20 mars 2011 à 20:56 , Véro a dit…

Pas de mal de billets sur ce roman en ce moment (l'effet partenariat sans doute) et plus ça va, plus il me tente...

Le 20 mars 2011 à 21:17 , Miss Spooky Muffin a dit…

Tu devrais te laisser tenter, il est vraiment très sympa !

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan