mercredi 12 janvier 2011

Marina,
de Carlos Ruiz Zafón

Reçu le mercredi 12 janvier 2011, 10 reviews

Ce livre a été lu dans le cadre d’un partenariat entre et
que je remercie tous les deux pour cette dépaysante découverte.


Résumé :
Óscar Drai, 15 ans, vit dans un pensionnat de Barcelone. Il sort souvent en cachette pour aller se promener. Un jour, il pénètre dans une maison qui lui semble abandonnée et rencontre la jolie Marina. Ils deviennent amis. Désormais, tous les après-midi et le week-end, Oscar s'évade pour la rejoindre. Ensemble, ils commencent à suivre une vieille femme entièrement vêtue de noir. Sans le savoir, cette dernière les mène dans un repaire étrange, truffé de marionnettes mutilées. Ils retrouvent alors la trace d'un couple légendaire, Mihail Kolvenik et Eva Irinova, rencontrent un médecin, un policier à la retraite, un savant fou... Les voilà lancés dans une aventure inoubliable, qui sera également celle de leur premier amour.

Mon avis :
Je n'avais entendu que du bien de Carlos Ruiz Zafón depuis le succès de l'Ombre du Vent, que je m'étais promise de lire un jour, mais c'est finalement Marina qui a eu l'opportunité de croiser mon chemin le premier. Et quel livre pour une première rencontre ! Loin du simple roman historico-romantico-nostalgique auquel je m'attendais, il m'a transportée le temps d'une lecture dans une vieille Barcelone tombant en morceaux, dans ses noirs égouts et dans l'esprit tordu de quelques habitants de choix, figures anciennes qui refont surface pour poursuivre leurs noirs dessins. Irrésistible, assurément.

L'histoire commence par une sorte de prologue qui annonce la couleur : Óscar a des souvenirs à nous raconter dont il souhaite se libérer. Ses souvenirs d'un vieux collège où il était en internat, de la belle Marina qu'il a rencontrée par hasard dans une maison qu'il croyait inhabitée, de la femme en noir devant la tombe au papillon, et de là, l'incroyable aventure qu'ils ont vécue ensemble. Parcourant les rues de la vieille Barcelone, ses bâtiments gothiques, ses cimetières cachés, ses théâtres inachevés et ses plages désertes, ils vont faire remonter l'horreur d'anciens secrets dont les instigateurs laissent derrière eux une piste de monstres et de cadavres qu'Óscar et Marina ne peuvent s'empêcher de suivre, quoi qu'il leur en coûte.

La plupart du temps, le style de l'auteur est là pour accompagner l'histoire, mais j'ai l'impression ici que l'histoire se laisse porter par son style autant que l'inverse. Expert de la métaphore poétique et des pensées imagées, le romancier espagnol sait séduire avec ses mots et ses visions, avec ses touchantes descriptions et ses diamonologues qu'on trouverait interminables sous la plume de n'importe qui d'autre. Rien que pour ça, il mérite le détour.

Mais plutôt que de se contenter d'une histoire médiocre, l'auteur sait aussi travailler son intrigue, et ce qui semble au début n'être que la banale histoire du premier amour d'un collégien se transforme rapidement en une enquête pleine de suspense et de rebondissements. Non seulement la logique et la cohérence sont implacables, mais l'originalité est également de mise, et on découvre l'horrible histoire de Mihail en même temps qu'Óscar, avec probablement les mêmes grimaces. Le mystère entoure chacun des personnages à sa façon et berce l'histoire de son atmosphère brumeuse, confondant parfois la part de rêve et de réalité.

Le cocktail fonctionne de tous les côtés, que ce soit grâce aux personnages intenses, réalistes et attachants, ou aux décors riches en détails et en surprises (moi qui ne suis pas fan de l'Espagne, impossible de ne pas se laisser séduire par la cité en ruines qu'il nous conte au détour de chaque ruelle). On se perd avec plaisir dans ces paysages désuets sans vouloir les quitter jusqu'à la dernière ligne.

Si j'avais pu choisir d'arrêter l'histoire une fois l'enquête résolue, j'aurais accepté avec plaisir, mais Óscar a voulu nous conter ses souvenirs jusqu'au bout, ne nous épargnant pas un dénouement attendu dont je me serais probablement passé. Heureusement, de l'impression finale ne reste que le mystère, et le plaisir d'un bon livre que l'on dévore sans compter.

Ma note : 8,5/10

Reviews (10)

Le 14 janvier 2011 à 11:51 , Lalou a dit…

Hey. Pas mal, ca...

Je le note dans un coin de ma tête. On ne sait jamais que ma PAL ait besoin de nourriture ;)

Le 14 janvier 2011 à 11:55 , Miss Spooky Muffin a dit…

Merci Lalou !
Oui, faudrait pas la laisser mourir de faim ta pauvre petite PAL ;)

Le 15 janvier 2011 à 22:34 , Florel a dit…

Hé ben il t'a inspiré ce livre !
J'ai le jeu de l'ange dans ma PAL de cet auteur et pourtant c'est Marina qui a eu la première faveur. Bonne lecture.
Biz. Florel

Le 16 janvier 2011 à 19:10 , Miss Spooky Muffin a dit…

Merci pour ton commentaire Florel, bonne lecture avec le Jeu de l'ange !

Le 20 janvier 2011 à 11:55 , Pauline a dit…

Il me faut ce roman tout simplement! Merci pour cet avis assez enthousiaste.

Le 20 janvier 2011 à 13:01 , Miss Spooky Muffin a dit…

Contente qu'il te plaise, bonne lecture avec !

Le 20 janvier 2011 à 21:39 , Lyra Sullyvan a dit…

Bon, voilà, je l'ai lu.
C'est vrai qu'il aurait pu couper à la fin de l'enquête, mais je trouve que d'ajouter la suite, c'est quand même vachement important, et personnellement j'ai trouvé ça extrêmement touchant, et que ça apporte beaucoup au livre.

Bon, sinon, comme tu le sais, ce livre m'a bouleversée ! Et pour le reste, je suis entièrement d'accord avec ton avis ! :)

Le 20 janvier 2011 à 23:03 , Miss Spooky Muffin a dit…

Non, c'est vrai que la vraie fin n'est pas inutile et qu'elle est émouvante, mais il l'a tellement laissée entrevoir tout au long de l'histoire qu'on la connaissait déjà sans la rire.
Ça t'aurait économisé quelques larmes en plus ;)

Le 2 février 2011 à 17:25 , Nelfe a dit…

Je ne fais que lire de bons avis sur ce roman depuis quelques temps.
Je pense l'offrir bientôt à Mr K qui a adoré les 2 Zafon précédents. Je compte sur ta discrétion ;)

Le 2 février 2011 à 17:38 , Miss Spooky Muffin a dit…

Motus et bouche cousue ;)
J'espère que ça lui plaira, il est vraiment sympa, mais apparemment il ressemble beaucoup à ses autres livres. Un risque de déjà vu, peut-être...

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan