jeudi 20 janvier 2011

Billy Brouillard,
de Guillaume Bianco

Reçu le jeudi 20 janvier 2011, 4 reviews

Résumé :
Je m'appelle Billy Brouillard.
J'aime la solitude et la nuit, la pluie et la mélancolie.
Mais la mort me fait peur.

Pourquoi m'a-t-elle pris Tarzan ?
Pourquoi m'a-t-elle pris mon chat ?
Qui est-elle exactement ?
Où nous emmène-t-elle le moment venu ?

Ce soir, je percerai son secret, ce soir je retrouverai Tarzan ...

Je m'appelle Billy Brouillard ...
J'ai un super pouvoir, une sorte de don ...
Le don de trouble vue ...

Mon avis :
Le petit Billy m’a plus d’une fois fait de l’œil depuis les étagères – virtuelles ou réelles – où il trônait, et super-Lelf a mis la main à la pâte pour qu’il finisse sur la mienne, bien sûr ! Dans l’esprit Burtonien des amateurs de bizarre, le petit Billy aime la nuit, les créatures étranges, tourmenter sa petite sœur et imaginer de folles aventures. Et nous, on aime le regarder faire !

Le petit Billy est un garçon comme les autres – ou presque : plutôt que les journées ensoleillées et jouer avec ses amis, il aime se promener la nuit et rencontrer des fantômes avec qui il s’invente de douteux périples. Tarzan, son chat moche mais mignon, vient de mourir, et Billy s’interroge sur la mort. Qui est-elle, comment agit-elle, et surtout, quand viendra-t-elle le prendre ?

Loin des bandes dessinées habituelles, Billy Brouillard est une espèce d’album alternant entre narration « BD » peu conventionnelle (adieu les cases !) en noir et blanc, poèmes (glauques) illustrés, fausses coupures de presse du docteur Price, expert en sciences occultes, et extraits de l’Encyclopédie Curieuse et Bizarre de Cryptozoologie par Billy Brouillard, abordant aussi bien les mystérieux Coléopandres que les redoutables Petites Sœurs. Les amoureux des histoires cohérentes qui se suivent n’ont qu’à bien se tenir, Billy n’en fait qu’à sa tête et il va vous cultiver à sa manière !

Si le parallèle avec l’univers favori de mon cher Burton est indéniable, il faut tout de fois noter que cet album est loin d’être aussi innocent qu’on le penserait ; faussement orienté jeunesse, il n’hésite pas à illustrer les peurs les plus terribles, à laisser Billy se comporter comme une sale tête à claques avec sa sœur et à faire une fixation morbide sur les vers et les asticots qui se nourrissent des cadavres. Âmes sensibles, vous repasserez...

Mais malgré ses mauvaises habitudes, Billy et sa quête de la connaissance de la mort, ses tentatives pour retrouver l’âme de son chat et ses aventures nocturnes avec les enfants morts du quartier sont bien distrayantes. Les petits poèmes rappellent La triste fin du petit enfant huître et on en redemande de ces petits contes illustrés par de délicieux portraits !

Un bel album à confier aux casse-cous, têtes brûlées et autres charmantes personnes sans peur et sans reproche qui plongeront sans attendre dans les délires issus de l’imagination bien trop débordante de Mr Bianco. Je ne saurais trop vous recommander la page 13, indéniablement la meilleure de l’ouvrage !

Mon ratio d’impatience : 2 (c’était bien, hein, mais c’est pas à suivre, alors pas d’impatience… même si j'ai acheté la suite !)

Reviews (4)

Le 20 janvier 2011 à 22:52 , Walpurgis a dit…

Ca m'intéresse au plus haut point, j'ai vu le tome où ça parle de Noël à la fnac mais priorité à la PAL, snif !

Le 20 janvier 2011 à 23:02 , Miss Spooky Muffin a dit…

J'ai craqué pour celui à la couverture Père Noël (le 3ème tome, le 2nd étant un coffret de petites histoires courtes), priorité à ma PAL aussi normalement mais... trop dur de résister ;)

Le 21 janvier 2011 à 09:47 , Sara a dit…

Je suis une inconditionnelle de Billy ! Une vraie réussite.

Le 21 janvier 2011 à 10:35 , Miss Spooky Muffin a dit…

Je ne suis pas encore une inconditionnelle mais d'ici la fin du prochain volume, ça peut toujours arriver !

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan