lundi 10 janvier 2011

Barracuda : Esclaves,
de Jean Dufaux & Jérémy

Reçu le lundi 10 janvier 2011, 7 reviews

Résumé :
A bord du Barracuda, les hommes de Blackdog affûtent lames et grappins en vue d'un abordage juteux ! La routine pour Raffy, le fils de Blackdog, qui a déjà fait couler beaucoup de son sang pour son jeune âge. Pour Emilio et Maria, jeunes nobles espagnols, le choc est plus brutal. Vendus comme esclaves à Puerto Blanco, ils se font en outre dérober la carte qui mène au diamant du Kashar, le plus gros du monde, connu pour n'avoir jamais entraîné que mort et désolation dans son sillage ! Il en faut plus pour décourager les pirates du Barracuda, qui savent que butin rime souvent avec destin...

Mon avis :
Ma chère petite Lelf a décidé de définitivement me convertir aux BDs, et à l’occasion d’une rencontre de Noël, elle m’a préparé un colis spécial Pirates contenant le premier tome de Barracuda. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, j’avais dévoré cette BD comme il se doit, et me voilà maintenant forcée d’attendre la suite… Damned !

Au carrefour des plus grandes histoires de la piraterie – Pirates de Caraïbes, l’Île au Trésor… - Dufaux a choisi d’écrire cette aventure à la fois classique et originale, plus centrée vers la terre que vers la mer. Accompagné par Jérémy (le dessinateur de Murena), il nous fait suivre l’étrange destin de 3 jeunes gens sur l’île de Puerto Blanco, Raffy le pirate, Maria la belle et Emilio/Emilia, déguisé en femme pour être sauvé d’une mort certaine.

Après un début assez conventionnel (le navire pirate attaquant un galion espagnol), on est vite entraîné dans une histoire riche en personnages et rebondissements qui ne laisse pas une minute pour s’ennuyer. De l’envie de vengeance de Raffy à la colère de Maria, les héros ont des caractères bien trempés, suivant chacun leur voie pour se retrouver ensuite.

Rien à redire du côté des dessins. Comme avec Murena, le trait est précis, réaliste et expressif, les couleurs chaudes et sombres se pliant bien à l’ambiance des Caraïbes, et l’indéniable beauté des personnages (Emilio est un vrai petit ange blond) contraste parfaitement avec la cruauté qui se lit sur les traits des pirates. Rien de tel qu’un capitaine balafré accompagné d’une sorcière aux yeux de serpents pour se mettre dans le bain !

Seul regret, les maigres 50 pages qui n’offrent qu’un prélude à une histoire potentiellement passionnante, pour l’instant gorgée de mystère et de questions sans réponse. Il ne reste qu’à ronger son frein en espérant que messieurs Dufaux et Jérémy trouvent le temps de réaliser la suite… et vite !

Mon ratio d’impatience : 8 (Raffy ou Emilio, mon cœur balance…)

Reviews (7)

Le 10 janvier 2011 à 11:14 , Lelf a dit…

Juste un détail petit biscuit, le dessinateur de Murena c'est Delaby. Jérémy était le coloriste si je ne m'abuse. Mais il a été clairement influencé par Delaby ;)

Et sinon pour un prélude c'est quand même plein de rebondissements je trouve ! On rencontre des personnages, on les déplace, on en perd, certains sont transformés à jamais...
Faudra que je la chronique cette BD quand j'aurai la possibilité d'en avoir un exemplaire sous la main (vi parce que pour ceux qui passent, elle est temporairement indispo, mais ça devrait revenir vite ^^).

En tout cas je suis ravie que tu aies aimé, entre la piraterie et l'ambiguité de certains persos je me disais bien que tu pourrais adhérer.

*Smoutch*

Le 10 janvier 2011 à 11:28 , Miss Spooky Muffin a dit…

:O Elle est déjà indispo ? Ah bah bravo les stocks !

Ce n'est pas ma faute pour Jérémy, c'est Dufaux qui a dit qu'il travaille sur Murena, je croyais qu'il dessinait (ok, son nom n'est pas sur la couverture, mais quand même...).

C'est en effet plein de rebondissements mais tu restes totalement sur ta fin, on sent bien que les événements sont du genre à amener l'histoire principale plutôt que des actions qui se suffisent en soi.

Quelle idée de m'offrir une BD dont la suite n'est pas parue aussi :P (mais *smoutch* quand même)

Le 10 janvier 2011 à 11:59 , Lelf a dit…

Plutôt qu'amener l'histoire principale, je dirais plutôt qu'ils la construisent peu à peu. Le destin des personnages est ce qui importe finalement le plus, la quête révélée dans ce premier tome pour moi n'est qu'un rebondissement parmi tout ce qui est vécu. :)
(Et il était en rupture déjà quand je te l'ai acheté ;) )

Le 10 janvier 2011 à 12:03 , Miss Spooky Muffin a dit…

(Quelle petite privilégiée ;) )
Je comprends ce que tu veux dire, c'est plus ou moins ce que je sous entendais dans le sens où j'ai l'impression que Raffy va rester très fixé par sa vendetta par la suite, et que du coup les événements du premier tome sont plutôt prélude à d'autres qui vont sans doute durer plus longtemps. Ou alors je me fourvoie :D

Le 10 janvier 2011 à 14:28 , Lelf a dit…

Je pense que oui, effectivement, ce qui arrive à chaque personnage conditionne ce qu'il devient dans ce premier tome ainsi que ce qu'il fera dans les suivants. On s'comprend :D

Le 12 janvier 2011 à 13:09 , aurelie guarino a dit…

Bonjour Miss Spooky Muffin,
Merci de ta visite et de ton petit mot sur mon blog. Du même coup je découvre le tien qui est super sympa!
Et je tombe sur cet article : je me disais depuis une semaine que je me ferais bien justement une petite cure de piraterie. Donc je vais probablement me jeter sur cette bd alléchante et revenir souvent découvrir de belles choses, j'en suis sûre. A bientôt!

Le 12 janvier 2011 à 13:20 , Miss Spooky Muffin a dit…

Bonjour Aurélie,
Merci pour ton message ! Si tu veux faire une cure de piraterie ça devrait te plaire, il faudra juste être patiente pour la suite...
Bonne lecture !
(et côté romans de piraterie, Les Pilleurs d'Âmes de Laurent Whale est à essayer, je n'ai que de bons échos dessus)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan