mercredi 10 novembre 2010

The Rabbits,
de Shaun Tan et John Marsden

Reçu le mercredi 10 novembre 2010, 4 reviews

Résumé :
The Rabbits, écrit par John Marsden et illustré par Shaun Tan, est une fable allégorique sur la colonisation racontée du point de vue des colonisés. Le narrateur parle de la rencontre au premier abord curieuse et amicale, puis de cette visite qui se transforme en réalité en invasion. Dans un style à la fois minimaliste et étrange, le texte et les illustrations véhiculent un sentiment de stupéfaction et d'inquiétude tandis que des créatures indigènes voient leur environnement dévasté par une nouvelle culture.

Mon avis :
À chaque nouvel album de Shaun Tan que je lis, le mot album prend une toute nouvelle signification. Il y en a avec de belles images, avec de belles histoires, avec les deux parfois, mais rarement ils parviennent à atteindre un tel niveau émotionnel que ceux de Tan. Sur un air de fable, il nous montre la colonisation de son pays, les ravages de l'industrialisation, et l'incompréhension des populations locales, en une quarantaine de planches magiques.

L'histoire est celle de petites créatures indigènes, au look de rongeur austral, qui voient débarquer chez eux d'étonnants lapins. Au début, ils étaient curieux, amicaux, puis de plus en plus de lapins sont arrivés, se sont installés, ont modernisé les villes, détruit la nature, combattu les indigènes... qui se demandent ce qu'il va advenir d'eux, à présent.

Impossible de rester insensible à cette histoire, que tout le monde connaît mais que peu reconnaissent vraiment : la colonisation vue par les colonisés, la quasi-destruction de leur peuple et de leur culture au nom de la "suprématie" européenne (l'Australie a été colonisée par les Anglais). Mieux qu'un long discours, les courtes phrases tarabiscotées de Marsden retranscrivent parfaitement la naïveté et l'incompréhension des locaux, tandis que les images de Tan, étrangement touchantes dans leur surréalisme et leurs couleurs poétiques, retranscrivent l'horreur de la colonisation avec une délicatesse inattendue.

Tan est Marsden signent ici un magnifique album, aussi fascinant pour les adultes que pour les enfants, qui traite une fois de plus d'un sujet grave à travers une histoire métaphorique regorgeant de petits détails, sombre et brillante à la fois. Il nous fait réfléchir sur les erreurs du passé, celles du présent aussi, et reconsidérer nos relations avec les autres. Avec un brin de magie et une touche de tristesse, l'illustrateur de génie a encore une fois mis dans le mille.

Ma note : 9/10 (la dernière image est trop triste)

Comme toujours, un petit tour sur le site de Shaun Tan vous en apprendra plus sur ses œuvres ! Et retrouvez mes chroniques de The Red Tree et The Lost Thing si vous hésitez sur lequel commencer.

Reviews (4)

Le 10 novembre 2010 à 12:30 , Erato a dit…

Dis, tu vas arrêter de faire augmenter ma LAL ?! XD
Je vais noter celui là sur mon téléphone :D

Le 10 novembre 2010 à 12:35 , Lalou a dit…

Sublime chronique pour un album qui a l'air fantastique...

Le 10 novembre 2010 à 13:08 , Miss Spooky Muffin a dit…

@Era : Je n'ai aucun scrupule, tu devrais le savoir ! Note-le dans un de tes petits carnets aussi ;)

@Lalou : Je suis une grande fan de Shaun Tan, qui est pratiquement inconnu dans l'hexagone, alors que ses livres méritent bien le détour. Même les plus novices en anglais pourront comprendre vu le peu de texte qui s'y trouve !

Le 12 novembre 2010 à 16:05 , nanet a dit…

Bonjour,

j'ai été Tagué et j'ai choisi 5 personnes pour faire continuer cet échange. Tu es l'une d'entre elles...

Parfois, il suffit de donner quelques réponses sur soi-même. Je n'apprécie que modérément, et souvent je ne le fais pas... mais aujourd'hui, ce Tag concerne des auteurs : 15 auteurs à citer et surtout dire pourquoi ils nous ont touché.

Voilà une très belle idée, qui a toute sa place sur un blog de lecture. A toi de voir si tu veux le réaliser...

Biz, nanet

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan