jeudi 18 novembre 2010

Myrihandes, le secret des âmes-soeurs, de Guilhem Méric

Reçu le jeudi 18 novembre 2010, 6 reviews

Ce livre a été lu dans le cadre d’un partenariat entre et
que je remercie tous les deux pour cette découverte.


Résumé :
Sur la montagne Pan-Kaïa, Sisam et Helya vivent dans les Trois Cités jumelles. Séparés par un destin malheureux, ils se retrouvent quinze ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Soeurs capables de faire revivre les Myrihandes, des êtres aux pouvoirs de légende, traqués par le mystérieux seigneur Kryom. Pour libérer les autres Âmes-Soeurs prisonnières, ils vont devoir tout apprendre de ce lien qui les unit et qui pourrait faire d’eux le plus sage et plus puissant des Myrihandes...

Mon avis :
Ce n'est pas souvent que je craque pour un livre parce que je craque pour son éditeur, mais Au Diable Vauvert m'a toujours un peu fait cet effet, et après mon enthousiaste retour à la fantasy grâce à Mistborn je me sentais d'attaque pour replonger dans la magie et le mystère. Sauf que... j'ai eu peine à les trouver dans ce livre, qui s'est avant tout révélé être une romance aux accents fantasy ; pas forcément mauvais, mais quand on s'attendait à autre chose, dur de ne pas être déçu.

L'histoire se déroule dans les Trois Cités de la montagne Pan-Kaïa, juchées au sommet d'immenses piliers qui trouvent leurs racines au cœur d'un volcan éteint. Persuadés que la vie est impossible sous la couche de nuages, qui leur masque le monde d'en bas, les habitants des cités se terrent chez eux, régis par des lois que personne ne comprend, comme celle qui empêche les voyages entre les cités. Mais lorsque la meilleure amie de Sisam, arrachée à lui sous de faux prétextes dans son enfance, revient semer le trouble dans sa vie, il découvre qu'on leur cache des choses bien plus importantes qu'il n'y paraît, dont la vraie nature de leur existence.

Pour ceux qui suivent ce blog, vous vous souviendrez que je n'avais pas aimé le premier tome du Trône de Fer car tout y était noir, couvert de trahisons et d'angoisse insurmontable. Eh bien, voici son antagoniste parfait : Myrihandes est une histoire d'âmes-soeurs, pleine de lyrisme, de sentiments et de touchantes réunions. Un peu trop à mon goût, je l'avoue. Une désagréable impression un peu mièvre m'a collée à la peau pendant la lecture et malgré les efforts de l'auteur, je n'ai pas réussi à m'attacher à l'histoire et ses personnages.

Sisam, l'ouvrier à la moralité infaillible, droit et juste, joue le rôle du sauveur borné, obsédé par son amie d'enfance, qui ne va cesser de la perdre et la retrouver au cours de ce premier tome. Helya, l'intéressée, va quand à elle s'enfuir de sa vie de princesse pour retrouver sa vraie famille, et hormis son attachement à Sisam, elle apporte assez peu à l'intrigue. Les personnages secondaires s'activent sûrement plus qu'eux à renverser la dictature qui les oppresse, que ce soit Hemerod le chevalier, Ecleïes le (pas tellement) mystérieux gardien du temple ou Oros le brave ami dévoué.

Mais même si chacun est un peu cliché à sa façon, c'est plutôt du côté de l'histoire qu'on a le plus de mal à s'accrocher. La quête est classique : entre un tyran invisible et tout puissant, son dangereux sous-fifre, la population ignorante et les dirigeants qui complotent, rien de surprenant. Et la magie qui aurait pu redresser le niveau n'est que très peu présente, sous-développée, tout comme le décor qui apparaît assez minimaliste. Les rebondissements sont prévisibles, les révélations pas très révélatrices, et bien que la lecture soit agréable on ne vibre pas au rythme des mots. Même l'humour m'est passé au-dessus, c'est pour dire.

Ajoutons tout de même que la conclusion bien marquée de ce premier tome est appréciable, évitant au lecteur de rester sur sa faim, et que les amateurs de vocabulaire recherché et de longues et tendres descriptions sur l'union de deux cœurs seront comblés. Pour les autres, il mérite le coup d’œil, même si je ne pense pas continuer l'aventure avec les Myrihandes. Une autre fois, peut-être !

Ma note : 6/10

Retrouvez les chroniques de blogueurs un peu plus charmés sur la fiche du livre dans Bibliomania !

Reviews (6)

Le 18 novembre 2010 à 17:33 , Lelf a dit…

Ah merci pour cet avis. Peut être que le côté jeunesse t'as laissée de côté ? (ou c'est vraiment le côté mièvre sans distinction ?)
J'ai récupéré une petite preview aux Utopiales, je lirais ça. (Mais a priori j'achèterai pas ^^)

Le 18 novembre 2010 à 17:40 , Miss Spooky Muffin a dit…

Ah parce que c'est jeunesse ? Non, je ne pense pas, c'est juste très centré sur le pouvoir de l'Amour, sur la communion de deux êtres que le destin a terriblement séparés et qui vont s'unir pour combattre le mal, etc. C'est très "choupi", et pas très fantasy. Alors que regarde, tu collais un petit Allomancer dedans, et ça serait passé tout seul ;)

Le 19 novembre 2010 à 13:19 , Sonia a dit…

C'est vrai que les accents de Fantasy ne sont peut-être pas là où on les attendait. La thématique des âmes-soeurs est davantage ce qui porte cette histoire, et je crois que tout l'univers qui l'entoure est surtout un prétexte à développer une réflexion là-dessus.
Après, il y a des gens de tous âges qui l'ont lu et apprécié, de ce que je sais, donc qu'on aime ou pas (et c'est le droit de chacun), je ne pense pas que le côté jeunesse soit si évident que ça comme explication au fait d'avoir aimé le livre ou pas :))

Le 19 novembre 2010 à 14:03 , Miss Spooky Muffin a dit…

Merci pour ton commentaire Sonia, c'est vrai que la thématique surprend quand on s'attendait à de la fantasy plus "classique", mais je comprends moi aussi tout à fait qu'on puisse apprécier ce livre qui reste très bien écrit.
Comme je l'ai déjà dit je ne l'ai pas du tout perçu comme un livre jeunesse, donc je pense en effet que son charme vient d'ailleurs ;)

Le 19 novembre 2010 à 15:49 , Sonia a dit…

J'ai assez la même vision que toi, Miss Spooky. Et ma foi, peut-être que l'éditeur décidera un jour d'en faire une rééedition adulte ! :)

Le 14 février 2011 à 16:26 , LefsÖ a dit…

Je suis franchement d'accord avec toi. J'ai lu ce livre alors qu'il me tentait réellement et je n'ai jamais pu rentrer dans l'histoire ...
J'ai d'ailleurs du mal À me l'expliquer étant ce qu'on appelle un bon public. J'ai trouvé ça cousu de fil blanc et dégoulinant de bons sentiments.
Bonne lecture à tous !

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan