mardi 5 octobre 2010

Spin, de Robert Charles Wilson

Reçu le mardi 5 octobre 2010, 11 reviews

Résumé :
Une nuit d'octobre, Tyler Dupree, douze ans, et ses deux meilleurs amis, Jason et Diane Lawton, quatorze ans, assistent à la disparition soudaine des étoiles. Bientôt, l'humanité s'aperçoit que la Terre est entourée d'une barrière à l'extérieur de laquelle le temps s'écoule des millions de fois plus vite. La lune a disparu, le soleil est un simulacre, les satellites artificiels sont retombés sur terre. Mais le plus grave, c'est qu'à la vitesse à laquelle vieillit désormais le véritable soleil, l'humanité n'a plus que quelques décennies à vivre...
Qui a emprisonné la terre derrière le Bouclier d'Octobre? Et s'il s'agit d'extraterrestres, pourquoi ont-ils agi ainsi ?

Mon avis :
La science-fiction est quelque chose de bien particulier en ce sens où on s'attend toujours à quelque chose et qu'on finit toujours pas être surpris de ce qu'on y trouve. Mettons ici, on s'attend à une histoire d'astrophysique, de colonisation de galaxies et autres aventures très "SF", mais au final, on découvre que c'est l'émotion humaine qui dirige cette histoire ; celle des derniers jours d'un peuple effrayé, blasé, se sachant plus en quoi croire. Et ce qu'il y a de vraiment particulier avec la SF, surtout avec celle-ci, c'est que bien qu'elle défie les attentes, elle ne déçoit jamais.

Le narrateur, Tyler Dupree, nous raconte au fil des chapitres comment il a appris la nouvelle du Spin, cette membrane entourant la terre pour la ralentir, en voyant les étoiles disparaître du ciel une nuit de son enfance. Ses deux amis de l'époque, Jason et Diane, prennent plus ou moins bien la nouvelle - le premier, génie de son état, décide de participer aux recherches astrophysiques menées par son père, et la seconde se tourne vers la nouvelle religion en vogue pour oublier l'horreur que lui inspire l'imminente fin du monde. Tyler, partagé toutes ces années entre son meilleur ami, la fille dont il est secrètement amoureux et sa propre perception de l'étrange phénomène qui les accable, va découvrir que certains sacrifices sont nécessaires pour atteindre un but qui les dépasse tous.

Comme souvent dans les romans écrits à la première personne, c'est difficile de ne pas s'attacher au personnage principal. Tyler est un homme plein de défauts et de contradictions, attendrissant dans sa maladresse, et le voir essayer de se partager entre ses deux meilleurs amis sans vraiment savoir où se mettre est assez touchant. Jason joue au scientifique froid et borné mais on sent que la présence de Tyler l'apaise, particulièrement face à la guerre qu'il mène contre son père. Quant à Diane et son fanatisme religieux, je ne suis probablement pas la seule à la trouver exaspérante, bien que le point de vue de Tyler à son égard soit défendable. Les chapitres "futurs" intercalés à ceux du passé offrent heureusement la confirmation que la jeune femme a retrouvé la raison depuis !

Fidèle à ses collègues du genre, l'auteur possède un style fluide et agréable, et malgré quelques dérives scientifiques dans ses explications du Spin (tout à fait logiques et "plausibles", cela dit) qui laissent les littéraires dans mon genre franchement sceptiques, les petites notes de poésie qu'il distille au fil des pages suffisent à faire oublier ces ponctuelles dérives :
Mais cela a constitué pour moi le premier signe que Diane vivait dans un monde plus vaste que celui de la Grande Maison, un monde dans lequel chagrin et joie se déplaçaient avec une lourdeur de marées, avec le poids de l'océan derrière eux.

Je me dois donc de remercier Aurel pour m'avoir collé ce livre entre les mains, ainsi que mes co-lecteurs de m'avoir poussé à le lire aussi vite. Rien de tel qu'un bon livre de SF pour se laisser immerger dans un autre univers, et le temps d'une lecture, se demander ce qu'on ferait si la fin du monde approchait. Arrêter de passer l'aspirateur, peut-être ?

Ma note : 8,5/10

Passez voir les avis de Lelf, Taliesin, Spocky et Julien le naufragé, qui ont participé à cette lecture commune !

Reviews (11)

Le 5 octobre 2010 à 10:47 , Nathalie a dit…

Ca a l'air sympa et surprenant, et je me demande comment ca peut se terminer une histoire pareille. Ca me rappelle aussi qu'Aurel a toujours un bouquin à moi :D

Le 5 octobre 2010 à 10:54 , Miss Spooky Muffin a dit…

:D Sacré Aurel !
S'il t'intéresse tu peux lui emprunter, il l'a déjà lu, et ça te fera un moyen de chantage pour récupérer ton livre (ça me fait penser que j'ai toujours un bouquin à toi aussi... oups) !

Le 5 octobre 2010 à 12:39 , Lelf a dit…

C'est vrai qu'il y a un sacré style dans ses parties plus "contemporaines" que SF. Très agréable à lire. :)
Contente de voir que tu as aimé, j'ai trouvé ça très sympa comme approche de la SF, même si un poilichon long parfois dans des passages plus passifs (qui passaient globalement assez vite pour que ça reste prenant). C'est le seul reproche que j'ai à faire. :p

Le 5 octobre 2010 à 12:50 , Miss Spooky Muffin a dit…

Ah oui, quelques moments étaient un peu longuets, mais dans l'ensemble tu as suffisamment envie de connaître la fin de l'histoire pour t'accrocher - et je trouve que mélanger les époques entre les chapitres aide bien, contrairement à certains livres où c'est déstabilisant. M. Wilson sait se servir de sa plume, indéniablement ;)

Le 5 octobre 2010 à 13:03 , Lelf a dit…

Tout à fait d'accord, rien à redire, j'approuve :D

Le 5 octobre 2010 à 15:48 , Julien le Naufragé a dit…

Un livre parmi mes meilleures lectures de l'année. Et Robert Charles Wilson est un auteur que je vais commencer à mettre parmi mes favoris. Merci pour ta co-lecture et ton billet bien écrit!

Le 5 octobre 2010 à 16:18 , Miss Spooky Muffin a dit…

Merci aussi d'avoir organisé la LC ! J'ai passé un très bon moment à le lire, je ne regrette pas. Hâte de lire ton avis !

Le 7 octobre 2010 à 15:01 , Sita a dit…

Tu me donnes envie de le lire ! Je saurai où trouver ma prochaine lecture SF, merci :)

Le 7 octobre 2010 à 15:21 , Miss Spooky Muffin a dit…

De rien Sita, bonne lecture !

Le 7 octobre 2010 à 17:46 , Julien le Naufragé a dit…

Ma chronique est en ligne si tu veux y jeter un oeil!

Le 8 octobre 2010 à 20:38 , Spocky a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi : en SF on s'attend parfois à quelque chose, et on découvre tout autre chose. Seulement cette fois, ce que j'ai découvert m'a un peu déçu. Je m'attendais à un peu plus d'aventure, et un peu moins ce côté humain, qui au final m'a un peu lassé. Mais le mystère du Spin m'a quand même intrigué jusqu'au bout, donc tout n'est pas négatif dans cette lecture.

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan