jeudi 26 août 2010

Le Maître des Ombres, de Roger Zelazny

Reçu le jeudi 26 août 2010, 5 reviews

Résumé :
"Je suis Le Maître des Ombres ! Seigneur du Bastion de l'Ombre ! Je suis Jack le voleur qui marche en silence et dans l'ombre ! J'ai été décapité à Iglès et j'ai ressurgi des Fosses à Immondices de Glyve. J'ai bu le sang d'un vampire et dévoré une roche. Je suis celui qui a rompu le Traité. Celui qui a inscrit un faux nom sur le livre d'Ells. Je suis le prisonnier du joyau. J'ai dupé le Seigneur du Fort-Colère et je retournerai me venger de lui. Je suis l'ennemi de mes ennemis." Une Terre figée où existent une Face Diurne, celle de la technologie, une Frange Crépusculaire et une Face Nocturne, celle de l'Art Occulte. C'est dans ce décor de science-fantasy que le père des Neuf Pinces d'Ambre fait évoluer Jack, une créature prête à tout pour se venger de celui qui lui a volé la femme qu'il aimait, la belle Evène.

Mon avis :
Depuis le temps que j'ai envie de lire du Zelazny, c'était définitivement l'occasion de se lancer ! Le choix a été difficile parmi ses livres - je n'ai pas pris le cycle des Princes d'Ambre pour me donner le temps de voir si le style de l'auteur me convainc - et j'ai finalement craqué pour celui-ci, à cause de son résumé alléchant. Regrets : 0. Entre l'auteur et moi, c'est le début d'une grande histoire !

L'histoire est celle de Jack (comme le Jack de Nobody Owens ou la figure de jeu de cartes), maître des Ombres, de la population des Nocturnes. Affublé de différents charmants surnoms, comme Jack le menteur ou Jack le mauvais, il n'est pas exactement aimé de la face Nocturne, ce qu'il lui rend heureusement bien. Dès le début, Jack se fait décapiter pour présomption de culpabilité de vouloir voler la Flamme d'Enfer, le trophée d'un tournoi. Il se retrouve alors dans les Fosses à Immondices de Glyve, comme à chaque fois où il perd une de ses vies, et va entreprendre le chemin retour pour se venger de ses bourreaux et récupérer sa promise, Évène. Enfin, c'était sans compter sur le Seigneur des Chauve-Souris, qui profite de l'occasion pour lui voler sa liberté, mais pas seulement...

Ce que j'attends d'un livre de SF, généralement, c'est d'être assez fluide pour se lire sans voir passer les pages. Mission réussie pour ce roman, court et intense, où rien de superficiel ou de longuet ne vient gâcher l'expérience. Zelazny nous emmène dans ce monde bizarre, mi-ombre mi-lumière, mi-science mi-magie, peuplé de sorciers, d'hybrides et de gens comme vous et moi, qui ne se mélangent pas plus qu'ils ne s'apprécient. L'action est rapide, parfois un peu trop lors des grandes ellipses temporelles, mais on ne perd pas le fil et la fin apporte une conclusion logique (bien qu'un peu kitsch, un classique de la SF il semblerait) à ce périple plein de rebondissements.

Les personnages sont tous assez délirants, Jack le premier avec son côté à la fois très machiavélique et égoïste, et parfois aussi étrangement humain. Les méchants sont délectables, tout particulièrement le Seigneur des Chauves-Souris, et malgré ses airs de potiche, Évène ne vient tout de même pas trop gâcher l'ambiance.

L'auteur profite de cette aventure pour nous offrir une réflexion sur l'âme humaine et son "utilité", ainsi qu'une farfelue explication astronomique que je garde pour moi afin de préserver le suspense. Pas de vraies remarques de scientifique barbare, juste du simple, précis et abordable par tous, parfait pour les amateurs comme pour les autres qui souhaitent découvrir le genre. Et en plus, ça se lit tout seul ! Allez-y, je vous dit !

Ma note : 8,5/10

Prochain arrêt dans l’œuvre de Zelazny avec Le Troqueur d'Âmes, en collaboration avec Alfred Bester. Vivement !

Reviews (5)

Le 26 août 2010 à 16:44 , Ryuuchan a dit…

Mouah, contente que Zelazny t'ait accrochée. En plus dans celui-ci, j'ai trouvé sympa qu'il en fasse en même temps, avec la chute, un conte "explicatif" (je ne me rappelle plus le terme exact de ces contes qui expliquent des trucs genre pourquoi le jour et la nuit, ou pourquoi les éléphants sont gris, etc...).

La dualité science-magie se retrouve beaucoup chez Zelazny ("L'Enfant de nulle part" est sans doute le plus flagrant).

Sur ce, je te souhaite une très bonne lecture avec "Le Troqueur d'âme". C'est encore plus loufoque et très axé humour, pour ma part je trouve que c'est un de ses ouvrages les plus réussis.

Le 26 août 2010 à 16:49 , Miss Spooky Muffin a dit…

Un bon choix avec Le Troqueur d'Âmes alors ;)

La chute était sympa, en effet ça montre qu'il englobe ça dans un truc un peu plus vaste que de la simple SF, mais je t'avoue que ça m'a fait sourire en me disant "eh bah, rien que ça !".

J'espère avoir le temps un de ces jours pour les Princes d'Ambres, mais en attendant, je lui suis reconnaissant d'écrire des romans courts aussi.

Le 26 août 2010 à 18:17 , pom' a dit…

j'ai très envie aussi de découvrir cette auteur

Le 27 août 2010 à 22:26 , Julien le Naufragé a dit…

Lire du Zelazny c'est comme boire une tasse de thé : ça passe tout seul avec goût et style, tout cela avec un soupçon de mythologie et de philosophie! Du plaisir quoi...

Bon je le sortirai prochainement de ma PàL alors! Là je viens de termine le "Maître des rêves" qui sera bientôt chroniqué! ;-)

Le 27 août 2010 à 22:57 , Miss Spooky Muffin a dit…

Je dirais même plus, une bonne petite tasse de thé vert fruité avec un gâteau au miel :D On en redemande !

Je suivrai ta chronique avec attention, j'avais vraiment hésité à prendre celui-ci mais il fallait faire un choix... prochaine fois peut-être !

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan