mercredi 5 mai 2010

Lovers and Souls, de Miyamoto Kano

Reçu le mercredi 5 mai 2010, 0 reviews

Résumé :
Shinomiya est un bel étudiant d'art à qui il manque la morale commune à la plupart des gens. Après avoir accepté de poser comme modèle nu pour Matsuoka, un étudiant en photographie, il accepte également de coucher avec lui pour de l'argent bien qu'il soit hétérosexuel. Cependant, ce qui a commencé comme un petit goût de l'interdit devient rapidement hors de contrôle lorsque Shinomiya commence à se prostituer pour d'autres hommes dans une maison de passe. Matsuoka peut-il sauver Shinomiya de lui-même ?

Mon avis :
Miyamoto Kano est une auteur culte, connue pour son interminable sa longue série Rules, dont Lovers and Souls est le prélude. Son trait assez particulier et parfois dérangeant est aisément compensé par des histoires complexes, variées et touchantes, et je ne pouvais pas décemment pas parler manga sans la mentionner. Et bien que je me sois souvent perdue au cours de sa série, elle est - et restera, je pense - l'une de mes auteurs favorites.

Ce livre se découpe en deux parties, la première centrée sur Toru Shinomiya et Satoshi Matsuoka, et la seconde sur Kai et Nozaki. Je vais en parler séparément car les deux n'ont pas grand chose à voir.

L'histoire de Toru et Matsuoka occupe la plus grande partie du livre ; c'est elle qui fait partie de l'univers Rules dont elle est le prélude. Toru est un jeune étudiant en art que rien n'intéresse, et qui pose comme modèle nu pour Matsuoka, un étudiant en photographie déjà reconnu pour ses travaux. Celui-ci le paye occasionnellement pour coucher avec, conscient que même si Toru n'est pas gay il n'a aucun intérêt pour son propre corps et n'hésite pas à s'en servir pour un peu d'argent. Cela va l'entraîner à se prostituer pour une maison de passe pour hommes, mais si le sexe ne semble être qu'un moyen comme un autre de gagner de l'argent, il va réaliser peu à peu que Matsuoka est spécial et qu'il n'a pas besoin de compensation financière pour avoir envie d'être avec lui.

Dans la seconde partie, on suit les aventures de Kai et Nozaki, deux lycéens amis de longue date. Lorsque Nozaki annonce à Kai qu'il est gay, celui-ci passe rapidement de l'incrédulité à la curiosité, et finit par coucher avec son ami. Mais Nozaki est en pleine rupture difficile avec son actuel partenaire, et son impression de profiter de la pitié de son ami va le pousser à s'éloigner de Kai, qui va alors se rendre compte que le genre importe peu et que les liens qui le relient à Nozaki sont plus importants que tout.
Je ne vais pas trop m'étendre sur cette histoire, qui bien qu'intéressante n'est pas spécialement originale et m'a laissé un goût un peu fade après les intenses sensations de la première partie. Le couple est touchant et leur réactions assez naturelles envers la situation, la crédibilité de l'ensemble aidant à s'attacher aux personnages. Une bonne histoire qui se lit facilement, en somme.

Revenons-en à Toru et Matsuoka. Toru est un personnage assez étrange, qui ne porte pas grand intérêt à son corps ou à sa dignité, et on a envie de le secouer pour lui faire comprendre qu'il doit arrêter de faire tout et n'importe quoi. Matsuoka est quant à lui un garçon calme et posé, étrangement obsédé par Toru et prêt à tout pour faire de lui son modèle - et son amant. L'histoire d'argent entre eux coupe court à toute romance mielleuse pour se développer lentement en une vraie relation, qu'on suit patiemment - comme toute bonne histoire qui se respecte. En un court nombre de pages, on s'attache rapidement à eux pour les quitter avec regrets, surtout que la fin de l'histoire présage une suite (existante mais non traduite à ce jour). Personnes émotives, attention, ce livre risque de vous retourner !

Un mot sur les dessins, qui changent assez radicalement des mangas habituels. Oubliez les grands yeux et les formes rondes, le style de Miyamoto est assez haché, aux airs d'esquisse sur les bords, parfois brouillon, mais chaque personnage possède une identité qui correspond bien avec son physique. Une fois habitué, on ne peut qu'apprécier son style, riche en émotion lui aussi, et dont l'évolution est assez remarquable - ce livre est son premier, mais la fin de Rules est dessiné de façon beaucoup plus mature et expressive (c'est pour dire).
Les dialogues sont eux aussi je les aime - nombreux, riches et tout en nuance, un vrai plaisir.

Au sujet de la série, elle commence chronologiquement par différents extras (Kiss, Hydra, Skies, etc.), centrés sur le quotidien de Ryu, Hitomi et Hikaru - Hikaru que Toru rencontre dans un bar dans Lovers and Souls et avec qui il se lie d'amitié. Rules (en 3 volumes + extra) reprend d'une part l'histoire de Toru et de l'autre celle d'Hikaru, ainsi que de Yuki et Atori, les petits nouveaux. La série est suivie d'autres extras, et vous pouvez retrouver l'ensemble de tout ça sur le site de Liquid Passion, la team de scanlation en charge de la quasi-totalité des œuvres de Miyamoto Kano (n'hésitez pas à en télécharger quelques unes pour vous si ça vous plaît !).

Je ne peux pas en dire beaucoup plus, à part que cette série par laquelle débute ce livre est mythique à mon avis, et que je la recommande à quiconque - amateur de yaoi ou pas. Je ne cache pas qu'il y a pas mal de scènes justifiant le classement "plus de 18 ans" mais là encore, pas de vulgarité ni de détails gratuits, juste des scènes de vie souvent touchantes - parfois perturbantes, aussi. Laissez-vous embarquez dans l'univers de Miyamoto Neko (clin d'œil à son avatar félin), vous ne le regretterez pas.


Reviews (0)

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan