dimanche 30 mai 2010

La cité perdue de Z,
de David Grann

Reçu le dimanche 30 mai 2010, 12 reviews

Ce livre a été lu dans le cadre d’un partenariat entre et
que je remercie tous les deux pour cette fascinante découverte.


Résumé :
Considéré comme le dernier des grands explorateurs victoriens, Percy Fawcett était de ceux qui s’aventuraient dans des contrées du monde inconnues avec pour seul équipement une machette, une boussole et une ferveur quasi mystique. Passionné de découvertes, ce colonel âgé de cinquante-huit ans avait accompli de nombreuses missions à risque lorsqu'il engagea en 1925 une expédition au cœur de l'Amazonie sur les traces d'une cité perdue. Accompagné de son fils Jack et d’un ami, le colonel s’enfonce dans la forêt. Mais bientôt, l’expédition ne donne plus aucun signe de vie, laissant en suspens le mystère de la cité perdue.
Pendant les soixante-dix années qui ont suivi, des dizaines d’aventuriers sont partis à la recherche de Fawcett et du chemin qu’il avait emprunté. Sans succès. Fasciné par cette histoire, David Grann, journaliste au New Yorker, décide en 2004 de livrer un éclairage critique et définitif : il se lance dans son propre voyage, sa propre quête au fond de la forêt amazonienne, sur les traces de Percy Fawcett. S’agit-il de clore le mystère de la disparition de Fawcett ou de confirmer l’existence de Z, la civilisation mythique qui lui a coûté la vie ?

Mon avis :
Pour une fois, je ne me suis pas jetée sur ce partenariat. Le thème me faisait envie, l'idée du roman d'explorateur aussi, mais je le craignais long, plein de références historiques et peut-être, à la longue, pénible à terminer. Quelle erreur j'aurais commise de ne pas le choisir ! Les références historiques sont là, et certains passages sont un peu longs, mais l'auteur/journaliste raconte cette aventure avec assez de talent pour la rendre captivante. Un incontournable pour les curieux et les amoureux de l'Amérique du Sud !

L'histoire est découpée en deux parties, la première centrée autour de la vie d'explorateur Percy Harrison Fawcett (P.H.F ou Fawcett pour les intimes), ses débuts en Amérique du Sud, le succès de ses explorations, le passage de la guerre et jusqu'à sa dernière expédition en compagnie de son fils et d'un ami de celui-ci pour découvrir la cité perdue de Z. De l'autre côté, l'auteur nous parle de son propre périple, de ses recherches sur Fawcett puis de son envie de mettre les pieds sur le terrain et voir par lui même ce qu'il y avait de si fascinant à cet endroit qui obsédait Fawcett ; et qui sait, peut-être découvrir lui-même la fameuse cité perdue ?

Les parties sur Fawcett sont à la fois les plus passionnantes et parfois aussi les plus longues. L'explorateur était à la fois un homme grandiose, à la constitution extraordinaire qui lui permettrait de survivre dans l'enfer vert là où tous ses compagnons mourraient de maladie et de faim. Mais il était également un homme égoïste, égocentrique, complètement obnubilé par la jungle amazonienne et qui ne montrait aucun égard pour sa famille ou ses compagnons d'expéditions. Sans pitié, il ne pensait qu'à découvrir de nouvelles choses et à lancer de nouvelles expéditions, et il est parfois difficile de compatir pour lui alors qu'il se comporte ainsi. Point positif, son respect pour les indigènes est tout de même assez remarquable pour l'époque.


Du côté de l'auteur, on sent au fil de ses recherches que tous ceux partis sur les traces de Fawcett passent pour des fous obsessionnels (beaucoup d'expéditions parties à sa recherche ne reviendront jamais) et qu'il cherche à s'éloigner de cette image autant que possible. Après un début un peu long, il décide finalement de partir dans la jungle avec Paolo, son guide, pour suivre les traces de Fawcett et voir ce qui lui est arrivé, incapable en vérité de réfréner sa curiosité à son égard.

Les passages qui se déroulent dans la jungle sont fascinants : d'un côté, "l'enfer vert" comme ils l'appellent semble incroyable, regorgeant de créatures étranges dont on a de riches descriptions (des serpents mortels, des fourmis carnivores, des araignées grosses comme des moineaux...) et de végétation si dense qu'ils ne parcourent parfois qu'une centaine de mètres par jour pour se frayer un chemin. Les toutes aussi nombreuses descriptions des maladies qui les terrassent (comme les asticots qui vivent sous la peau et grouillent autour des articulations) sont franchement dérangeantes mais on finit par s'y habituer. Pas beaucoup de romance dans cette histoire mais la dure réalité de la vie dans la jungle où les bêtes comme les hommes meurent plus vite que l'éclair, où les tensions et conflits sont nombreux et qui pourtant, inexplicablement, donne envie.

Les références de bas de page sont un peu gênantes au début, bien qu'elles montrent que l'auteur s'est sérieusement documenté, et j'ai fini par les ignorer pour ne pas être interrompue dans ma lecture. Le passage où Fawcett dirige des troupes lors de la première guerre mondiale est un des seuls qui m'a un peu ennuyée, mais à part celui-ci le reste de l'aventure est incroyable. Passé la moitié, je n'ai pas pu lâcher le livre et ai lu la fin d'une traite, stupéfaite par la révélation finale !
Un livre qui change des romans habituels, rafraîchissant, un peu dégoûtant, qui fera sans doute écho au côté aventurier de chacun - à lire sans hésiter.

Ma note : 9/10

D'autres chroniques sont disponibles sur la page du livre dans Bibliomania. Et pour les fans, Brad Pitt a prévu d'en faire un film (dont il sera le héros), je serais curieuse de voir le résultat !

Reviews (12)

Le 30 mai 2010 à 12:50 , El Jc a dit…

Moi j'ai fait visiblement l'erreur de le laisser filer lors du partenariat ;o( Je compte bien me rattraper à l'occasion tant toutes les chroniques sur cet ouvrage sont élogieuses.

Le 30 mai 2010 à 13:02 , Miss Spooky Muffin a dit…

Étonnamment, je crois en effet que tout le monde est d'accord pour dire que ce livre est passionnant ! J'espère que tu auras l'occasion de le lire bientôt, il en vaut la peine.

Le 30 mai 2010 à 13:45 , Lelf a dit…

Je n'aurais jamais pensé que ce livre pouvait être aussi intéressant :)

Le 30 mai 2010 à 15:41 , Miss Spooky Muffin a dit…

Pour être honnête moi non plus, j'ai été agréablement surprise !

Le 30 mai 2010 à 23:12 , Poulp a dit…

Joli article, contente de voir que ce livre plait à tout le monde!!

Le 1 juin 2010 à 00:05 , Véro a dit…

Malgré les critiques enthousiaste, il ne m'attire pas trop !

Le 6 juin 2010 à 20:39 , Ryuuchan a dit…

Eh bien, je vois qu'on a plus ou moins le même avis. Comme toi, j'ai été assez perturbée par les notes au départ. Heureusement que l'on s'y fait vite :)

Le 6 juin 2010 à 22:47 , Miss Spooky Muffin a dit…

Oui, on s'y fait heureusement vite... je suis contente de voir qu'il plaît pratiquement à tout le monde quand même :)

Le 8 juin 2010 à 15:53 , soukee a dit…

Comme moi, les bêbêtes ne t'ont pas laissée insensible !! J'ai passé moi aussi un excellent moment de lecture. On regarde plus du tout Indiana Jones de la même manière ensuite... ;)

Le 9 juin 2010 à 21:56 , Miss Spooky Muffin a dit…

Il est temps que je regarde à nouveau Indiana Jones d'ailleurs !! Mais heureusement qu'on n'y voit pas trop d'insectes... j'en ai encore froid dans le dos !

Le 17 mars 2011 à 02:44 , El Jc a dit…

Et bien finalement c'est fait, je l'ai lu. C'est un coup de coeur pour être honnête. Ce récit croisé est finement amené, l'ambiance est particulièrement bien rendue de ce que je peux m'en imaginer et la découverte du personnage de Fawcett grandiose. Dans tout ce qu'il a d'exceptionnel mais aussi parfois de détestable.

Le 17 mars 2011 à 09:22 , Miss Spooky Muffin a dit…

Contente que tu aies aimé El Jc, je garde toujours un très bon souvenir de ce livre et j'espère avoir la chance d'en lire d'autres de cette qualité un jour, c'est tout à fait le genre d'escapade dont je raffole !

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan