lundi 15 mars 2010

Matilda, de Roald Dahl

Reçu le lundi 15 mars 2010, 3 reviews

Résumé :
A l'âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d'être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume acerbe et tendre de Roald Dahl, les évènements se précipitent, étranges, terribles, hilarants. Une vision décapante du monde des adultes !

Le book-club :
Pas de critique directe cette fois-ci ! Je vais plutôt vous proposer un petit résumé maison de la discussion qui a eu lieu sur le Book Club de Livraddict. Matilda est un livre que j'ai lu lorsque j'étais au collège, et je n'avais pas prévu de le relire jusqu'à ce que ce Book Club soit organisé et que je voie l'ouvrager traîner sur la bibliothèque de Nathalie. Hop, en une soirée et une matinée, je me suis enfilé ce petit chef-d'œuvre pour venir en parler sur le forum, et voilà ce que ca a donné...

Première catégorie : Général.

Beaucoup de notes oscillent autour de 8-9 sur 10, malgré quelques avis plus mitigés, et dans l'ensemble tout le monde a apprécié la légèreté et l'humour de l'histoire. Certains parlent d'un film, dont je n'avais pas connaissance (heureusement, je n'étais pas la seule) et d'autres complimentent les dessins. Voilà mon petit avis :

Hop hop, je ressors mes notes pour détailler un peu plus mes impressions... au passage, je n'ai jamais vu le film adapté non plus, je ne me souvenais même pas de son existence !

L'histoire est donc un conte pour enfant pas trop ordinaire, avec des enfants intrépides au caractère forgé ! Matilda apparaît très passive au début, un vrai petit rat de bibliothèque qu'on n'entend trop peu à mon goût, pour finalement prendre de la force en se rendant compte de son "pouvoir" qui va lui permettre non pas d'assouvir des petites revanches personnelles, mais d'aider une personne qui lui est chère (jolie morale d'altruisme de la part de Dahl).

Les adultes bien caricaturaux, dans le genre tout blanc ou tout noir, collent avec l'ambiance enfantine où tout est toujours très tranché. J'ai trouvé que le côté mystique apporté par le pouvoir de Matilda rendait l'ensemble plus original que les habituels livres pour enfants et j'aime la façon dont le réalisme et le surnaturel se mélangent avec aisance.

Les descriptions farfelues (surtout en VO j'ai l'impression) valent aussi le détour ! Pas de note mais une super lecture que je recommande chaudement (comme tout le monde ici, j'ai l'impression).

Une contre-attaque a suivie au sujet de la force physique assez incroyable de la directrice, qui m'a fait dire que :

La force herculéenne de la directrice ne m'a pas trop gênée, il faut se dire que Dahl est un grand enfant et que l'histoire est racontée par les yeux impressionnables d'une petite tête ! Et puis les lanceurs de poids... ils ne rigolent pas, mine de rien. Je me demande s'ils ne pourraient pas lancer des enfants sans trop d'efforts :D

Je crois qu'il était plus question de la résistance des enfants au lancé qu'au lancé en lui-même, et pour tout dire, je n'irai pas essayer !

Côté avis négatif, certains ont été déçus car ils en attendaient trop du livre, regrettant que Dahl en fasse parfois de trop. Ah, nous sommes peut-être de trop grands enfants pour saisir l'esprit de Dahl...

Deuxième catégorie : Style narratif.

Les intervenants sont d'accord sur le fait que Dahl a le talent d'utiliser un vocabulaire simple pour les enfants mais avec de jolies phrases, au style agréable, dont les adultes peuvent aussi interpréter les sous-entendus avec finesse.
Voilà mon avis :

Je prends le train en marche ! Alors, rien de nouveau, j'ai aussi beaucoup apprécié le style de l'auteur, simple mais pas trop, parfait pour captiver un public de tout âge. C'est aussi le genre de livre que j'aimerai livre avec mes enfants un jour !
Les illustrations sont agréables, même si j'aurais préféré quelque chose d'un peu plus "travaillé" ; d'un autre côté, je suis tellement habituée à ce que ce dessinateur soit associé avec Roald Dahl que ça m'aurait peut-être choqué d'en voir d'autres.

Pour l'avoir lu en VO, j'ai remarqué qu'il se faisait plaisir avec les expressions pour jouer sur l'humour. J'en ai appris certaines plus qu'étranges, comme "She's barmy as a bedbug". J'imagine la tête d'un anglais si je lui sortais ça grin22

Sinon, niveau citation, j'ai retenu celle-ci :

"My idea of a perfect school, Miss Honey, is one that has no children in it at all. One of these days I shall start up a school like that. I think it will be very successful."
"Mon idée d'une école parfaite, Miss Candy, serait celle d'une école où il n'aurait aucun enfant. Un de ces jours, j'ouvrirai une telle école. Je pense qu'elle aura beaucoup de succès"

Qui m'a bien fait rire, et celle-ci :

"A strange feeling of serenity and confidence was sweeping over her and all of a sudden she found that she was frightened by nobody in the world. With the power of her eyes alone she had compelled a glass of water to tip and spill its content over the horrible head mistress, and anybody who could do that could do anything."
"Un étrange sentiment de sérénité et de confiance l'envahissait et soudain, elle réalisa qu'elle n'avait peur de personne dans le monde entier. Avec le pouvoir seul de ses yeux, elle avait commandé à un verre de tomber et de renverser son contenu sur l'horrible directrice, et quiconque pouvait faire ça pouvait faire n'importe quoi."

Que j'ai trouvée assez poignante, montrant une Matilda qui grandit, qui se prend en main et qui croit en elle, et je trouve que ça fait plaisir.

La discussion a été relancée au sujet des auteurs jeunesse dans l'esprit de Dahl qui nous ont marqué, et j'en ai profité pour faire un peu de publicité à Pierre Gripari et ses Contes de la Rue Broca, qui ont longtemps bercés mon enfance. Dans les autres suggestions on trouve Romain Sardou (que je ne connais pas) et Dickens (trop compliqué pour moi), ainsi que Daniel Pennac qui aurait écrit des livres pour enfants ; une découverte à faire, peut-être ?

Troisième catégorie : Intrigue.

D'emblée, puisque nous ne sommes pas des enfants et que nous avons aimé, j'ai envie de dire que l'intrigue est plutôt réussie. Maltida apparaît comme une charmante petite à qui on s'attache, et les personnages caricaturaux sont un des traits habituels de Dahl, que l'on apprécie ou non.
Pour moi, ça donne ça :

Le côté caricatural, c'est en effet le petit plus qui doit plaire aux enfants ; qui est-ce que ça intéresse, les familles normales qui ont une vie normale et pour qui tout va bien ? Roald Dahl en rajoute une sacré couche, c'est le cas de le dire, mais ça fait le charme de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé que malgré le titre, l'histoire ne soit pas à 100% centrée autour de Matilda et que les autres personnages aient aussi leur importance. Lavender est une petite casse cou très mignonne (malgré sa réaction - normale - de ne pas se dénoncer lorsque Matilda se fait accuser à sa place) et j'aurais voulu avoir de ses nouvelles un peu plus souvent vers la fin.
Quant à Miss Honey, elle est un peu trop fleur bleue à mon goût, mais elle gagne en profondeur avec son histoire de famille sur la seconde partie de l'histoire. Elle et Matilda ont subit une réelle évolution le temps de l'histoire et le moi adulte s'en réjouit (le moi enfant n'aurait peut-être pas remarqué).

Et puis, petit coup de cœur pour le garçon qui dévore le gâteau (dont j'ai oublié le nom ), qui rappelle certains des autres personnages de Dahl (Augustus Gloop notamment) et qui représente une petite victoire des élèves envers leur tyran de directrice. A sa place, je n'en aurais pas fait moins !

La discussion s'est ensuite orientée sur le fait que l'histoire était peut-être un peu trop violente pour les enfants. De l'avis général, mêler l'humour pour les jeunes et la gravité de certaines situations est une bonne chose pour le développement des enfants, qui réalisent que le monde n'est pas tout rose et qu'il s'y passe parfois des choses tristes. Ça m'a fait penser
à la réflexion sur les comptes de fées, où quand on y pense ce sont des évènements vraiment affreux et traumatisants qui s'y passent, et pourtant les enfants y réagissent bien. Mélanger les thèmes léger et le réalisme un peu plus difficile est aussi une bonne façon de préparer les enfants à ce qui les attend et à leur faire découvrir le monde qui les entoure, pas toujours tout rose.

Le surnaturel semble en avoir choqué certains et j'ai apporté mon petit avis sur la question :

Concernant l'aspect "surnaturel" qui a l'air d'en avoir perturbé certains, il faut penser que Dahl a toujours fait dans l'imaginaire, et je ne vois pas de raison pour que Matilda fasse exception. L'ascenseur qui voyage dans l'espace, l'enfant qui vit dans une pêche avec une bande d'insectes... ce sont des livres pour faire travailler l'imaginaire des enfants plus que des tranches de vie. J'ai l'impression qu'à ses yeux, des parents qui partent en Espagne en abandonnant leur fille ou une directrice qui fait voler ses élèves par les cheveux, c'est aussi imaginaire qu'une fillette qui déplace des petits objets par la pensée.

Certains ont reproché l'image "sale gosse" qu'offre Matilda en jouant des tours aux adultes. Personnellement, je préfèrerai avoir une enfant comme elle qu'une petite peureuse qui ne fait que jouer à la poupée ! C'est vrai que ce n'est peut-être pas un modèle de petite fille, mais après tout, personne n'est parfait.

Dernière catégorie : L'auteur.

J'ai été très étonnée de découvrir que beaucoup de gens n'avaient jamais lu Roald Dahl auparavant ! Même Mr Muffin est passé à côté... Quand j'étais au collège, toutes mes amies avaient lu Charlie et la chocolaterie et Matilda, et je n'aurais pas imaginé que ce n'était pas le cas de tout le monde. Comme quoi, tout arrive. Les souvenirs de mes lectures du CDI du collège font partie de ceux que je chéris particulièrement...

J'ai lu beaucoup de Dahl, surtout quand j'étais au collège, et je ne sais pas si je me rappelle de tout. Il y a au moins Charlie et la chocolaterie, Charlie et le grand ascenseur de verre, James et la pêche géante, Sacrées Sorcières, Le bon gros géant... autre chose ? (NDR : j'avais oublié La potion magique de George Bouillon) En tout cas, je les ai tous adorés, raison pour laquelle j'ai continué à en lire ! (Matilda n'était qu'une rapide relecture, d'ailleurs, mais ce n'était pas mon préféré) A mon avis, cet auteur est un incontournable de la littérature jeunesse, et c'est presque un crime que certains ne l'aient pas encore lu dft011

Je crois que c'est sur une mention de Nath que je me suis achetée une anthologie des histoires pour adultes de Dahl, il m'attend bien sagement dans ma bibliothèque et j'ai hâte de m'y mettre !

Et pour la petite question sur mes livres préférés :

Ah, difficile à dire... le grand ascenseur de verre m'a laissée une forte impression (ils voyagent dans l'espace en ascenseur quand même !) et James et la pêche géante aussi, surtout que j'ai toujours été un peu peureuse des insectes et que ceux-là étaient super sympas.

Le dessin animé fait d'ailleurs partie de mes favoris, voilà un lien vers la bande-annonce, juste pour le plaisir des yeux.

Je ne suis pas la seule a avoir des vues sur ses nouvelles "adultes" et j'avoue qu'après le vrai coup de cœur que représente Dahl depuis toujours pour moi, j'espère que cette partie de son œuvre que je ne connais pas encore ne me décevra pas.

Pour des critiques qui critiquent un peu plus, allez faire un tour chez Lasardine, Heclea, Frankie, Lexounet, Evy ou encore Nathalie. Le reste est sur la page du livre dans Bibliomania !

Reviews (3)

Le 15 mars 2010 à 16:35 , Nathalie a dit…

Merci pour le lien ! Même si je ne suis pas tout à fait sûre que ma critique "critique un peu plus" :D Et tu sais, je n'ai jamais lu "Charlie et la chocolaterie", ce qui est assez bizarre faut l'avouer :D

Le 15 mars 2010 à 16:50 , Miss Spooky Muffin a dit…

Il va falloir que je te le ramène alors ! Celui-ci et tous les autres si tu veux, ils se lisent vite et ça vaut vraiment le coup, je trouve :)

Le 5 mai 2010 à 23:11 , Emily a dit…

J'en garde un très bon souvenir, je l'ai lu à la plage il y a des années, il y a encore plein de grains de sable dans mon édition...

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan