mardi 5 janvier 2010

Les Maximonstres - L'île aux monstres, de Dave Eggers

Reçu le mardi 5 janvier 2010, 2 reviews

Résumé :

Qui est Max ? Et qu'est-ce qu'un maximonstre ? A-t-on le droit de manger la tête de quelqu'un ? Non ? Même quand elle tombe par terre ? Alors quand ?

Dans son costume de loup, Max le turbulent sème le désordre dans la maison. Irrités, ses parents l'envoient dans sa chambre sans dîner. Là, Max imagine une jungle peuplée de monstres terrifiants qu'il soumet grâce à son regard. Il devient roi des Maximonstres et règne sur son petit monde imaginaire.

Mon avis :

Difficile de rater le buzz autour de la sortie de Where The Wild Things Are, le film adapté du roman de Sendak et dont la bande annonce tourne en boucle sur les écrans de cinéma. Un peu perplexe quant à l’intérêt du film, j’avais pensé le regarder à la maison quand j’en aurais l’occasion, plutôt séduite par ces gros monstres poilus à la bonne bouille. Et lorsque j’ai vu ce livre, à la même couverture que l'affiche du film, je n’ai pas pu résister à me jeter dessus, convaincue que le lire règlera définitivement la question d’aller le voir ou non.
Et soyons honnête, cette couverture est magnifique.

Ce n’est qu’un peu plus tard, au hasard de recherches sur le net, que j’ai vu la version originale de Max et les Maximonstres de Sendak, et je me suis rendue compte que je l’avais lu petite ! Autant dire que j’étais impatiente de lire ce roman.
Dès le début, on est plongé dans le quotidien de Max, celui d’un petit garçon partagé entre des parents divorcés, incompris par sa grande sœur et incapable de réfréner ses pulsions. Du point de vue d’un lecteur jeune, je pense qu’on s’identifie facilement à Max, qu’on compatit à sa situation en se disant qu’on est soi-même incompris comme lui. Cependant, d’un point de vue adulte, Max apparaît plutôt comme un petit garçon turbulent que sa mère ne parvient pas à canaliser, et dont les crises de colère lui bouleversent l’esprit. On a un peu de peine pour ce petit homme qui voudrait à la fois rester enfant pour entrainer tout le monde dans ses jeux et pouvoir s’occuper de sa mère et lui faire oublier ses soucis. Loin du simple livre illustré de Sendak, Eggers apporte une nouvelle dimension psychologique au début du livre qui rend l’histoire plus réaliste.

Comme il l’explique à la fin, l’auteur a choisit de faire voyager Max vers une véritable île, laissant de côté l’imaginaire pur et dur que l’on trouve dans la version illustrée. Après un périple que l’on sent tout de même bien inventé (il parle de mois passés à naviguer sans boire ni manger), Max se retrouve alors sur l’île des Maximonstres, où il va faire de ces énormes créatures ses nouveaux compagnons de jeu. Là encore, fini l’entité « Maximonstres », chacun a sa propre personnalité et ses propres angoisses : le Taureau silencieux, Ira et sa peur du vide, Judith et son manque de tact, Douglas et sa fierté, Alexander et sa mauvaise humeur, Katherine la solitaire et enfin, Carol, le monstre fort et sensible auquel Max s’attachera le plus.

Cependant, tout ce petit monde ne se contente pas de faire la fête comme Max le voudrait : l’histoire déborde de questionnements existentiels, de remises en question, et à chaque initiative manquée du roi Max, on le sent douter de lui, de la justesse de ce qu’il croit être bien. Plutôt que de se laisser porter dans un monde fou, on reste auprès de lui, écoutant ses reproches envers lui-même pour ses échecs, et on se sent presque déprimé par l’attitude toujours insatisfaite des Maximonstres.

Les descriptions de l’île sont intéressantes, trop peu nombreuses à mon goût, et le style agréable. On suit les aventures de Max avec plaisir, ses coups de cœur et ses coups de blues, et même si la fin est bien abrupte après un si long voyage, on se réjouit quand même de voir Max évoluer au fil des pages.
Un livre pour les moins jeunes qui se sentent encore enfant quelque part, et une bonne initiative pour se donner envie de voir le film.

Ma note : 8/10

Reviews (2)

Le 24 février 2011 à 13:32 , nymeria a dit…

Il est dans ma PAL aussi, la couv' m'avait fait envie ! XD Tu as vu le film depuis ? J'aimerai bien le voir aussi.

Le 24 février 2011 à 15:01 , Miss Spooky Muffin a dit…

Moi aussi j'ai craqué sur la couverture, j'avoue :)
J'ai vu le film, tu peux lire ma chronique à cette adresse : http://lilyn-kirjahylly.blogspot.com/2010/01/max-et-les-maximonstres-de-spike-jonze.html

 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan