mercredi 30 mai 2012

Sa bouche aura le goût de fée verte
[fin du challenge]

Reçu le mercredi 30 mai 2012, 6 reviews
J'ai du mal à croire que ça fait presque quinze mois que le challenge a commencé et pourtant, voilà, c'est la fin. J'avais lancé ce petit défi surtout pour moi-même, parce que je voulais que ce blog reflète aussi ce qui m'a réellement marquée dans ma vie de lectrice plutôt que simplement les livres qui me sont passés sous la main dernièrement. Bon, de toute évidence, je suis très loin d'avoir atteint mon objectif, mais j'ai tout de même réussi l'essentiel : parler d'un auteur qui m'est cher et donner envie aux gens de le lire.

Disons donc, challenge échoué, mais mission accomplie !

Heureusement que les autres participants n'ont pas tous eu comme moi les yeux plus gros que le ventre ! Voila un petit récapitulatif de ceux m'ayant informé de leur chronique (si la vôtre est absente de la liste, il n'est pas trop tard pour le signaler !) :

- Neph => Contes de la Fée Verte
- Guu => Contes de la Fée Verte
- Grazyel => Le Corps Exquis
- Lynnae => Contes de la Fée Verte, Eros Vampire, Alcool et La Belle Rouge
- Julien le naufragé => Contes de la Fée Verte
- Céline => Contes de la Fée Verte
- Erato => Contes de la Fée Verte


Eh bien, on peut dire que la sortie en poche des Contes de la Fée Verte a fait son effet sur les lecteurs... la bonne nouvelle, c'est que Âmes Perdues et Le Corps Exquis ont eux aussi été réédités en poche, une bonne occasion de poursuivre sur cette lancée ! Quand à Alcool et La Belle Rouge, leur magnifiques éditions sont toujours disponible au Diable Vauvert.

Et sur le blog alors, qu'est-ce qui s'est passé ? Il y a eu Âmes Perdues, Sang d'Encre, Contes de la Fée Verte, Le Corps Exquis, Coupable et Le Cœur de Lazare. À peine la moitié de ce qui était prévu, et seulement des relectures, mais j'ai eu l'opportunité d'en découvrir certains en VO avec un immense plaisir.

Alors voilà, le challenge est fini, mais la lecture continue ! Doucement mais sûrement, je vais (re)lire le reste de ma collection, et j'espère vous avoir donné envie de vous y mettre !


Et n'oublions pas...
Joyeux Anniversaire cher auteur !!







Lire la suite

mercredi 16 mai 2012

Avengers,
de Joss Whedon

Reçu le mercredi 16 mai 2012, 6 reviews
Synopsis :
Lorsque Nick Fury, le directeur du S.H.I.E.L.D., l'organisation qui préserve la paix au plan mondial, cherche à former une équipe de choc pour empêcher la destruction du monde, Iron Man, Hulk, Thor, Captain America, Hawkeye et Black Widow répondent présents.
Les Avengers ont beau constituer la plus fantastique des équipes, il leur reste encore à apprendre à travailler ensemble, et non les uns contre les autres, d'autant que le redoutable Loki a réussi à accéder au Cube Cosmique et à son pouvoir illimité...

Mon avis :
Comment ça, vous n'avez pas vu Avengers ?! Je sais que parfois je me fais de fausses idées sur la communication autour d'une sortie, mais celle-ci, ça me paraît impossible de l'avoir ratée. Non seulement ça fait 6-7 films qu'on vous met la puce à l'oreille, mais Marvel a sorti le grand jeu du Film de l'Année avec celui-là. Bon, si malgré tout, vous avez loupé le coche, faites mine de rien : allez le voir, et tout sera réparé.

Il y a plusieurs motivations pour aller voir ce film, la première étant sans doute de savoir ce que les micro-teasers des films précédent promettaient, la seconde d'enfin voir un bon film de super-héros qui ne ressemble pas à rien, et la troisième de passer deux heures vingt en compagnie de Robert Downey Jr. Ou est-ce la deuxième ? Vous pouvez rire, mais ne nous voilons pas la face : si les Avengers était 5 vieux babas cools habillés en Power Rangers qui mangent des Tucs entre deux scènes d'action, personne ne serait venu.

Alors ces beaux-gosses, ça donne quoi ? Eh bien, c'est tout ce qu'on vous a promis : une introduction/présentation pas trop longue et cohérente, des caractères opposés qui amènent des vannes et de la tension, un méchant qui veut détruire le monde, de l'action, de la magie, des effets spéciaux, des extra-terrestres, des mecs torse nu... vraiment, tout y est. Alors qu'est-ce que je pourrais vous dire de plus ? Eh bien, c'est bien ça qui m'ennuie. Quand un film est bien foutu, comme on s'y attendait, c'est comme manger un choco en sachant déjà qu'il sera bon. Gratifiant, mais sans commentaire.

Sans commentaire en quatre paragraphes ça vous impressionne quand même, avouez-le. Avec le recul, je réalise que si le film était plus que plaisant à visionner en salle avec mes lunettes magiques collées sur le nez, je n'irai probablement pas le revoir sur mon canapé plus tard. Il lui manque sans doute la profondeur d'un Batman, que je pourrais revoir dix fois ; une bande de mecs qui sauvent le monde en deux heures et rentrent chez eux, c'est sympa deux heures... et puis nous aussi, on rentre chez nous.

Ma note : 8,5/10



Titre original : The Avengers
Long métrage américain
Durée : 2h 22 min
Genre : Aventure, action, SF
Année de production : 2012
Date de sortie en France : 25 avril 2012

Lire la suite

mardi 8 mai 2012

Magic and Mayhem,
de Marcus Sedgwick

Reçu le mardi 8 mai 2012, 0 reviews
Résumé :
Faites connaissance avec la merveilleusement bizarre famille des Otherhand et leur dévoué gardien Edgar le corbeau, et découvrez les sombres secrets du château Otherhand.
Une sortie au cirque a des conséquences désastreuses sur les Otherhand lorsque Fellah disparaît. En peu de temps, le château est victime d'un canard, d'une diseuse de bonne aventure suspecte et de plusieurs tonnes de choux mortels. La famille est préoccupée : Valevine est occupé à inventer une machine à compter les choux, Minty attend de connaître les secrets de l'univers et Soltice a découvert que Cudweed cache 342 lapins dans sa chambre. Lorsque le chaos sévit et que les voleurs infiltrent le château, c'est à Edward de sortir sa famille de cette situation poilue.

Mon avis :
Oui, vous aviez bien lu, "cette situation poilue" (fluffy dans le texte). Encore un résumé délirant pour le nouvel opus de la série Raven Mysteries sur lequel je me suis, bien évidemment, jetée sans attendre dès sa sortie (en poche, parce que j'aime les couvertures de couleur différente). J'ai de plus en plus de mal à le comparer à ses prédécesseurs, sûrement parce qu'en s'habituant le plaisir de la nouveauté s'estompe, peut-être aussi parce que je tiens l'humour d'Edgar et la folie de ses aventures pour acquis. Peu importe, cette série est un incontournable !

Voyons voir ce que je peux vous dire de nouveau sur ce volume... ah ! Edgar s'ennuie. Je sais, comment est-ce possible ? Eh bien, quand on s'habitue à une telle agitation, on broie facilement du noir si rien ne se passe. Il développe alors un genre de TOC le poussant à donner des coups de becs répétés et compulsifs sur tout et n'importe quoi, et hors du fait que c'est assez drôle de le voir faire, j'ai bien aimé cette façon d'amener l'ennui et ses conséquences sur le tapis, même si un remède autre que trois cent quarante-deux lapins aurait été le bienvenu.

But never, in all my years as castle raven, despite the dangerous, odd, spooky, strange, scary and otherwise momentous events that have happen here, never has there been an event quite as fluffy as this one.

Ça sent la carotte cette fois, je ne vous raconte pas ! Enfin, plutôt le choux d'ailleurs... On n'est pas loin de l'impression que ça part dans tous les sens, entre les choux, les lapins, le cirque et les voleurs, et j'avoue que la conclusion expédiée dans l'épilogue est ici un peu légère. On perd également de vue le fil rouge des ennuis financiers de la famille, et l'invention de Valevine passe un peu au second plan. Eh bien Edgar, on a un coup de mou ?

Enfin, somme toute, je me plains pour des broutilles. Le style est toujours aussi agréable, l'humour un peu British, un peu cynique et un peu idiot est toujours aussi drôle, et si ce ne sont pas les meilleures aventures de la famille Otherhand, elles n'en restent pas moins un divertissement agréable. Et le prochain tome est le dernier, ark ! Il faut en profiter tant que ça dure !

Ma note : 8/10


Lire la suite

mercredi 25 avril 2012

Le chat passe-muraille,
de Robert Heinlein

Reçu le mercredi 25 avril 2012, 2 reviews
Résumé :
A la station orbitale de la Règle d'Or, rien ne va plus. Jugez plutôt : le Dr Ames, alias colonel Colin Campbell, reconverti dans les romans à l'eau de rose après avoir perdu une jambe au combat, dîne en compagnie de sa nouvelle épouse lorsqu'un individu lui propose un étrange marché ... et est abattu sous ses yeux ! Dès lors, notre héros ira de surprise en surprise: sa femme, Gwen, a deux mille ans et s'appelle Hazel, son chat Pixel passe à travers les murs parce qu'il est trop jeune pour savoir que c'est impossible, et le leader de la Révolution Lunienne est un ordinateur géant mais cataleptique dont il est chargé de sauver les mémoires pour le compte du Corps du Temps ...

Mon avis :
Heinlein, mon chouchou de la SF sur qui je me rabats toujours quand je ne sais pas quoi lire, est de retour cette fois-ci avec un complot interplanétaire, une épouse têtue, un chat qui ne sait pas qu'on ne peut pas passer à travers les murs et une famille beaucoup trop nombreuse pour notre bien. Loin de ses petits romans détente de d'habitude, on embarque ici dans 500 pages de folie pleine d'humour, de physique et de révélations tordues. Attention au mal de tête !

Le fameux "chat passe-muraille", que j'attendais avec impatience, est loin d'être le héros de cette histoire. C'est plutôt celle de Richard, ex-militaire désormais romancier, qui va un soir voir mourir un type à sa table à la Règle d'Or, planète où il réside. Le lendemain, il épouse sa femme, Gwen, et ils fuient ensemble pour Luna, où l'accueil est loin d'être chaleureux... 7 jours plus tard, le couple a traversé l'espace et le temps, rencontré leur passé et leur futur, et se voit confier la mission de sauver un ordinateur pensant afin d'assurer l'avenir de la galaxie. Rien que ça.

Commençons par les reproches, histoire de s'en débarrasser. J'avais l'habitude avec Heinlein de lire des histoires légères, drôles et mêlées d'une science-fiction assez abordable pour tous. Ici, la liste des personnages est si longue que j'ai cessé très vite d'essayer de retenir leur identité, l'humour est caustique et un peu pénible à la longue, et gare à vous si vous n'avez aucune notion de physique ! L'auteur nous abreuve de quelques chapitres pratiquement consacrés à des notions, sans doute très abordables pour certains, qui m'ont laissée complètement à côté de la plaque.

Alors oui, ça commence mal, me direz-vous. Mais étrangement, ce couple idiot à l'humour dépassé a réussi à me garder captivée jusqu'au bout (sauf quand je ne comprenais rien à l'agencement du continuum spatio-temporel et que je sautais des passages), à me faire rire parfois, à me donner envie de savoir dans quelle nouvelle galère ils allaient se retrouver. Le petit Lord Pixel (félin de son état) n'a que peu de temps d'antenne mais sa présence incongrue a rajouté un peu de folie à l'ensemble, qui n'en avait peut-être pas besoin.

On ressort avec l'impression de s'être fait secouer la tête dans tous les sens et d'avoir loupé quelque chose. L'histoire, bien qu'originale et amusante, est un vrai fouillis d'action et de surprises où l'on se perd au milieu d'un capharnaüm de personnages. Et moi qui espérait que la fin rattraperait tout ça, on reste en plein suspens au milieu de l'action ! Une petite déception qui ne m'empêchera de continuer avec cet auteur de génie.

Ma note : 7/10



Lire la suite

mardi 24 avril 2012

Le Retour du sorcier,
de Karen Miller

Reçu le mardi 24 avril 2012, 2 reviews
Résumé :
Morg a investi le corps de Durm, le Maître Magicien.
Mais après le tragique accident de la famille royale, Durm est dans le coma et le sorcier se retrouve piégé. Il doit en sortir à tout prix afin de reprendre le contrôle de Lur et de briser le Mur de Bari. Gar a survécu mais ses pouvoirs magiques s'affaiblissent. Seul Asher pourrait l'aider. Gar réussira-t-il à convaincre son ami olken d'utiliser la magie qui lui est interdite ? Le risque est de taille car si Asher était découvert, il serait exécuté et le royaume de Lur vivrait les Derniers Jours annoncés par la Prophétie...

Mon avis :
Souvenez-vous, il y a quelques mois, Lyra et moi nous attaquions au premier volume de ce diptyque, et j'en ressortais enthousiaste mais mitigée. J'ai préféré m'attaquer à la suite avant d'avoir oublié tout le reste et me revoilà, devinez quoi... enthousiaste et mitigée. Sauf que le mitigée commence à prendre le dessus, malheureusement.

Je vais éviter de vous raconter l'histoire pour ne pas y mettre de spoilers, mais si vous avez lu le résumé, vous êtes déjà un peu foutu. Disons simplement que la trame est dans la continuité directe du premier tome, et qu'elle se déroule exactement de la même façon : une longue introduction où rien ne se passe, un suspense artificiel dispensé par les réflexions que certains personnages nous rabâchent, et une action finale expédiée en cinquante pages, ni vu ni connu.

J'avais noté la dernière fois que la grande force de cette histoire, ce sont ses personnages. Le problème c'est qu'après avoir passé 500 pages avec eux, il n'y a plus grand chose à présenter, et si Asher se montre toujours aussi "drôle" et attachant, la nouveauté commence à perdre son effet et on se demande pourquoi on doit encore l'entendre se plaindre des mêmes choses plutôt que de le voir agir. Quant à Gar, il se montre lui aussi assez prévisible, voire un peu ennuyeux, et son héroïsme mis en avant dans le dernier quart du livre a du mal à rattraper le reste.

Le fait que l'on connaisse déjà les tenants et aboutissants de l'histoire (qui est le méchant, ses plans, etc.) alors que les héros non est sûrement l'une des choses qui vient gâcher le peu de suspense qu'on puisse y trouver. Ça et le fait qu'on passe 400 pages à attendre que la bataille annoncée sur la couverture commence, et qu'elle n'en dure que 20. Si ça ce n'est pas mettre la patience à l'épreuve ! Et pourtant, j'ai été grandement tentée de lire le dernier tiers d'une traite, sûrement grâce au style très agréable de l'auteur et l'agencement des chapitres qui laisse toujours présager une surprise au tournant.

Dur de se faire un avis quand on lit un livre avec enthousiasme mais qu'on a tant de choses à lui reprocher... Je ne regrette pas de l'avoir lu mais j'ai peur de ne pas en garder un souvenir impérissable. Les personnages attachants font de leur mieux pour contrebalancer l'absence d'action et la trame affreusement classique, mais parfois, ça ne suffit pas. Dommage !

Ma note : 7/10


Lire la suite
 

Lilyn Kirjahylly Copyright © 2011, by The Scary Cupcake & Mr Pink Eyes
All images © the incredible Shaun Tan